Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID et GROSSESSE : 2è année de pic de mortalité maternelle

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 3 jours
Obstetrics and Gynecology
Ces données alertent sur l'aggravation du fardeau de la mortalité liée à la grossesse et appellent à des interventions de toute urgence (Visuel Adobe Stock 454969354)

Les décès liés à la grossesse ont augmenté pour la deuxième année consécutive pendant le COVID-19, souligne cette étude menée à la Boston University School of Public Health : ce bilan épidémiologique montre en effet, qu’aux Etats-Unis, la mortalité maternelle a augmenté plus rapidement en 2021 qu'en 2020 et a presque doublé par rapport aux taux prépandémiques de 2019. Ces données, publiées dans la revue Obstetrics and Gynecology, alertent sur l'aggravation du fardeau de la mortalité liée à la grossesse et appellent à des interventions de toute urgence.

 

Suite à l'émergence des variantes hautement contagieuses Delta et Omicron, les taux de mortalité liés à la grossesse paraissent même augmenter plus rapidement en 2021, par rapport à l'année précédente, selon ce nouveau rapport. Si l’étude est menée au Etats-Unis, la tendance est probablement généralisable aux pays riches, et a minima on retiendra l’importance considérable du fardeau de la mortalité maternelle liée à la grossesse, durant cette période pandémique.

 

L’étude a analysé les données nationales sur les naissances et la mortalité de janvier 2019 à mars 2020 (avant la pandémie) par rapport à avril 2020-décembre 2021 (pendant la pandémie) et estimé les augmentations de la mortalité liée à la grossesse par trimestre pour les décès survenus pendant la grossesse ou dans l'année suivant la fin d'une grossesse, et ont comparé ces taux aux taux de mortalité chez les personnes âgées de 15 à 44 ans, pour lesquelles le COVID-19 était considéré comme cause contributive de décès. Parmi ses principales conclusions :

  • les taux de mortalité maternelle aux États-Unis ont augmenté de 38% en 2021 vs 2020 ;

  • cette augmentation touche tout particulièrement les minorités ethniques ;
  • la mortalité liée à la grossesse dans les zones rurales et les petites villes (accès aux soins de santé) entre 2020 et 2021, augmente le plus, respectivement de 21% et 39% ;
  • précisément, les taux de décès liés à la grossesse sont passés à 45,5 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2021, et à 56,9 décès pour 100 000 naissances vivantes au cours du troisième trimestre de 2021, vs 36,7 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2020, et 30 décès pour 100.000 naissances vivantes avant la pandémie COVID (taux prépandémique).

 

« La pandémie a exacerbé les mauvais résultats de santé maternels en accentuant les disparités selon les minorités et le statut socioéconomique, entraînant des taux de mortalité maternelle jamais vus depuis 1964 », résume l'auteur principal de l'étude, le Dr Eugene Declercq, professeur de sciences de la santé communautaire à Boston.

 

« La pointe de l'iceberg » du fardeau de la pandémie sur la santé maternelle :  

  • Ces résultats sont préoccupants en regard des fermetures des petites maternités, aux Etats-Unis et en Europe, pendant la pandémie, mais pas seulement …
  • Ces résultats sont préoccupants aussi au titre de la vaccination des femmes en âge de concevoir : les chercheurs espéraient que les taux de vaccination chez les femmes enceintes augmenteraient et offriraient une meilleure protection contre les décès liés au COVID pour ce groupe de population en 2021, cependant, aux Etats-Unis du moins, les dernières données suggèrent que jusqu'à 45% des femmes enceintes ne seraient pas complètement vaccinées.

Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème