Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉCISION : L’affaire de quelques neurones ?

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 1 semaine
Current Biology
L’étude a été menée auprès de participants invités à regarder 2 photos de 2 collations différentes et à indiquer laquelle ils préféraient consommer (Visuel Fotolia)

L'activité de certaines cellules nerveuses individuelles montre à quel point nous sommes confiants dans nos décisions, conclut cette équipe de l’Université de Bonn. Une activité ici détectée à l’aide d’électrodes ultrafines chez des patients épileptiques mais qui pourrait, probablement via une imagerie de pointe, constituer un marqueur de la confiance en soi. Des travaux présentés dans la revue Current Biology qui contribuent à éclairer également nos processus de décision.

 

Les chercheurs de l'hôpital universitaire de Bonn viennent d’identifier des cellules nerveuses dans le cerveau dont l'activité indique la confiance lors de la prise de décision. L’étude a été menée auprès de 12 hommes et femmes invités à regarder 2 photos de 2 collations différentes et à indiquer laquelle ils préféraient consommer. Plus les participants déplaçaient le curseur de sa position centrale vers la photo de gauche ou de droite, plus ils se montraient confiants dans leur décision. Les participants ont dû marquer leur préférence pour un total de 190 choix de collations différents. Dans le même temps, les chercheurs enregistraient l'activité de 830 cellules nerveuses du lobe temporal de manière individuelle.

La fréquence des impulsions dans certains neurones associée à la confiance en la décision

L’expérience montre en effet que la cadence de déclenchement est associée de manière positive et dépendante avec une confiance de décision croissante. Plus certains neurones s’activent fréquemment et plus le participant est confiant dans sa décision. C'est la première fois qu'une telle corrélation entre l'activité neuronale et la confiance en soi est identifiée. Les neurones en question sont situés dans une zone impliquée dans les processus de mémoire qui pourrait ainsi stocker un degré de confiance associé avec chaque « souvenir ».

  • En synthèse, ce processus d'apprentissage pourrait nous préserver de futures mauvaises décisions.

 

Ce type d’étude est très difficile à réaliser mais ici, les participants souffraient d'une forme sévère d'épilepsie et dans l’objectif d’une intervention, portaient des électrodes qui ont permis ici cette observation de l’activité de cellules nerveuses individuelles.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités