Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

DÉCLIN COGNITIF : Une préparation médicinale qui rebooste la santé cérébrale

Actualité publiée il y a 8 mois 1 semaine 4 jours
Alzheimer’s & Dementia
Cet essai montre non seulement l'efficacité mais également l'innocuité du Sailuotong chez ces participants âgés (Visuel Fotolia 92929001)

Ce développement de la Western Sydney University est présenté comme « significatif » dans le traitement des troubles cognitifs légers qui ne disposent actuellement d’aucun remède. Il s’agit d’un cocktail de plantes médicinales, le Sailuotong (SLT), un mélange de ginkgo, ginseng et safran, testé dans un tout premier essai clinique mondial. Ces premiers résultats, publiés dans la revue Alzheimer’s & Dementia apportent un espoir dans le traitement des troubles cognitifs légers (MCI) chez les personnes âgées.

 

Les chercheurs rappellent que les personnes souffrant de troubles cognitifs légers ont un risque accru (jusqu’à multiplié par 5 de démence) et qu’il n’existe aucun médicament approuvé pour les troubles cognitifs légers. Cet essai montre non seulement l'efficacité mais également l'innocuité du Sailuotong chez ces participants âgés. Les participants du groupe d’intervention ont pu bénéficier d’améliorations significatives dans certains aspects de la mémoire et de la fonction exécutive, la mémoire épisodique, le passage d'un concept cognitif à un autre, l’attention et capacité multitâches vs les participants du groupe de contrôle.

 

L’auteur principal, Geneviève Steiner-Lim, professeur agrégé au NICM Health Research Institute se déclare optimiste quant au potentiel du SLT : « ces premiers résultats sont très prometteurs car ils montrent que même après une période de traitement relativement courte, de seulement 12 semaines, le SLT peut restaurer des aspects importants de la mémoire et de la pensée chez les personnes souffrant de troubles cognitifs légers. Le remède est également bien toléré ».

Vers une nouvelle intervention précoce pour retarder ou prévenir le diagnostic de démence ?

C’est bien l’espoir des chercheurs australiens, qui rappellent que la déficience cognitive légère est un précurseur et un signe prédictif de clin cognitif et de démence. En particulier, les troubles de la mémoire et les difficultés de réflexion précèdent souvent la démence, dont la maladie d’Alzheimer.

 

Le SLT est une préparation à base de plantes unique contenant des extraits de ginseng, de Ginkgo biloba et de Crocus sativus (safran). Cette préparation médicinale a été développée dans le cadre d'une collaboration de longue date entre l'Institut NICM et l'hôpital Xiyuan de l'Académie chinoise des sciences médicales chinoises (Pékin). Le SLT agit sur différents aspects de la physiopathologie de la déficience cognitive légère, via ses propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, anti-apoptotiques et pro-cholinergique, entre autres. De précédentes études avaient d’ailleurs démontré l'innocuité du SLT et ses avantages cognitifs contre la démence vasculaire.

 

L'essai pilote de phase II, randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, d'une durée de 12 semaines, est mené avec 78 participants âgés de 60 ans et plus, avec diagnostic de troubles cognitifs légers. Les participants ont été répartis au hasard pour recevoir une capsule de 180 mg/jour de SLT ou un placebo. L’analyse révèle, dans le groupe d’intervention :

 

  • une amélioration de la mémoire dont des scores de rappel ;
  • une amélioration de la fonction exécutive ;
  • de bons niveaux de sécurité et tolérance : Le SLT a été bien toléré, avec une faible incidence d'événements indésirables légers ou modérés.

 

Ces données apportent un nouvel optimisme bien au-delà des 17 % de personnes âgées de 60 ans et plus qui vivent avec ces troubles cognitifs. Le SLT pourrait être une thérapie de soutien pour la mémoire et la fonction exécutive chez les personnes atteintes de déficience cognitive légère, sous réserve, bien entendu, de confirmation de ces résultats par des recherches plus approfondies.

 

La prochaine étape sera un nouvel essai plus large et mené sur une période de suivi plus longue.


Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème