Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉFICIENCE COGNITIVE : Une stimulation sonore pour rétablir le sommeil

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 2 jours
Annals of Clinical and Translational Neurology
Cette thérapie par stimulation sonore est intéressante à deux égards, la réparation du sommeil mais aussi une la réduction de la déficience cognitive

Le bruit rose (dont le spectre décroit avec les fréquences) permet de stimuler le sommeil profond chez les patients atteints de troubles cognitifs légers, révèle cette petite étude pilote de la Northwestern University, à paraître dans les Annals of Clinical and Translational Neurology. Et en améliorant le sommeil ce type de stimulation sonore permet aussi d’améliorer le rappel de mémoire.

 

La thérapie est donc intéressante à deux égards, la réparation du sommeil mais aussi une la réduction de la déficience cognitive, qui précède souvent la maladie d'Alzheimer. Selon ces auteurs, l'amélioration du sommeil profond pourrait constituer un axe de traitement clé chez les personnes atteintes de trouble cognitif léger. La thérapie sonore proposée pourrait de plus donner lieu à une adaptation à usage domestique, ajoute l’auteur principal, le Dr Roneil Malkani, professeur de neurologie à la Feinberg School of Medicine.

 

Le sommeil profond est essentiel à la consolidation de la mémoire

Il s’agit ici d’une stimulation sonore douce jouée à des moments spécifiques pendant le sommeil profond qui le renforce chez des personnes atteintes de troubles cognitifs légers et présentant un risque de maladie d'Alzheimer. Les participants ont passé une nuit dans le laboratoire du sommeil et une autre nuit environ une semaine plus tard. Chaque participant a reçu une nuit la stimulation sonore, et pas l’autre nuit. Chaque participant a passé des tests (test de rappel de 44 paires de mots), de mémoire la veille et à nouveau le matin. Cette étude pilote menée auprès de 9 participants n’apporte pas de résultats statistiquement significatifs. Cependant, elle constate une association forte entre l’amélioration du sommeil profond par le son, et la mémoire :

  • les participants dont la durée de sommeil profond a augmenté de 20% ou plus après la stimulation sonore se souviennent d’environ 2 paires de mots de plus dans le test de mémoire du lendemain matin ;
  • plus l’amélioration du sommeil profond est marquée, meilleure est le rappel de mémoire ;
  • enfin, la relation semble dose-dépendante : les sujets dont le cerveau répond le plus fortement à la stimulation sonore montrent un meilleur rappel de mémoire le jour suivant.

 

 

L'importance du sommeil dans la mémoire, même en cas de déclin : les résultats suggèrent que le sommeil lent ou profond est donc une cible thérapeutique viable et importante chez les patients présentant une déficience cognitive légère. D’ailleurs, plusieurs troubles du sommeil ont été observés chez des personnes présentant une déficience cognitive légère. Le changement le plus notable est justement la réduction de la phase de sommeil profond.

 

Agir sur le sommeil est une réponse possible au besoin urgent de nouvelles cibles pour le traitement des troubles cognitifs légers et de la maladie d'Alzheimer. « Et c’est un traitement que ces patients pourraient observer toutes les nuits ».

La prochaine étape consistera à évaluer la stimulation sonore par « bruit rose » sur un échantillon plus large de personnes atteintes de déficience cognitive légère et cela pendant plusieurs nuits, afin de confirmer cet effet de consolidation de la mémoire et de préciser la durée de cet effet.

Autres actualités sur le même thème