Actualités

DÉMENCE : Un spray nasal de rifampicine et de resvératrol pour la stopper

Actualité publiée il y a 1 année 2 semaines 3 jours
Frontiers in Neuroscience
Une combinaison de l’antibiotique rifampicine et du complément alimentaire resvératrol pour améliorer la fonction cognitive (Visuel Adobe Stock 407208973)

Une combinaison de l’antibiotique rifampicine et du complément alimentaire resvératrol est plébiscitée par cette équipe de neuroscientifiques de l'Université d'Osaka qui montre chez la souris, que ce cocktail améliore la fonction cognitive et cela sans effets secondaires négatifs. Le cocktail pourrait permettre une prophylaxie sûre et efficace contre la démence, chez les personnes à risque élevé, soutient ici l’équipe japonaise, dans la revue Frontiers in Neuroscience.

 

On pense que la démence survient lorsque des protéines appelées β-amyloïde, tau et α-synucléine s'accumulent dans le cerveau et forment des agrégats, fibrilles ou oligomères. L’équipe du Pr Takami Tomiyama avait déjà montré, chez la souris que l'antibiotique rifampicine élimine les oligomères du cerveau et améliore la fonction cognitive. Cependant, le médicament peut entraîner des effets secondaires tels que des dommages au foie.

 

Or le resvératrol, un antioxydant naturellement présent dans les plantes, aux multiples bénéfices pour la santé exerce aussi des effets « hépato-protecteurs ».

Une combinaison à dose fixe de rifampicine et de resvératrol par voie intranasale

Cette combinaison administrée par voie intranasale à des souris modèle d’Alzheimer, de démence frontotemporale ou de démence à corps de Lewy 5 jours par semaine pendant 4 semaines,

 

  • améliore considérablement leur fonction cognitive,
  • empêche l'accumulation d'oligomères,
  • restaure les niveaux de synaptophysine - des protéines présynaptiques qui facilitent la formation et le fonctionnement des synapses ;
  • préserve les taux sanguins d'enzymes hépatiques, un marqueur des lésions hépatiques qui augmentent normalement avec la rifampicine ;
  • favorise des niveaux accrus d'expression du facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF) dans l'hippocampe, ce qui n'est pas observé avec la rifampicine seule.

 

Pris ensemble, ces résultats indiquent que cette association à dose fixe est supérieure à la rifampicine seule en termes de sécurité et d'efficacité.

 

Un mode d’administration prometteur : l'administration nasale d'une combinaison à dose fixe de rifampicine et de resvératrol optimise la transférabilité du médicament au cerveau et améliore encore la sécurité et ses effets médicinaux. Convertie à un dosage humain basé sur la surface corporelle, la dose correspondante administrée de rifampicine serait estimée à 0,081 mg/kg/jour (alors qu’actuellement, la rifampicine est prescrite à 10 mg/kg/jour comme antibiotique).

 

Alors que la prévalence des démences est en hausse avec le vieillissement des populations, avec un doublement possible tous les 20 ans, il n'existe toujours pas de traitement efficace pour la maladie. Certaines études ont montré que le développement des démences pourrait commencer plus de 20 ans avant l’apparition des premiers symptômes. la maladie. Disposer de traitements prophylactiques ou curatifs, même d’appoint répondrait donc à un immense besoin en santé publique.

Des essais cliniques mondiaux sont en préparation.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités