Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPENDANCE aux OPIOÏDES : La récupération par la conscience inhibe le craving

Actualité publiée il y a 8 mois 1 semaine 4 jours
Drug and Alcohol Dependence
En combinaison avec un traitement d'entretien à la méthadone, la méditation en pleine conscience peut réduire le « craving » chez les patients souffrant de troubles liés aux opioïdes et de douleur chronique

Selon cette étude de l’Université Rutgers (New Jersey), en combinaison avec un traitement d'entretien à la méthadone, la méditation en pleine conscience peut réduire le « craving » chez les patients souffrant de troubles liés aux opioïdes et de douleur chronique. Toujours combinée à la méthadone, la méditation permet aussi réduire le risque de rechute dans la dépendance aux opioïdes et de rétablir le bien-être. L’étude, publiée dans le journal Drug and Alcohol Dependence, démontre ainsi l’efficacité de la pleine conscience -une pratique méditative consistant à se concentrer sur le moment présent et à accepter ses pensées, ses sentiments et ses sensations corporelles, sans jugement-, chez les patients dépendants aux opioïdes.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Le traitement d'entretien à la méthadone permet d’atténuer les symptômes du sevrage des opioïdes. Une dose suffisante de méthadone inhibe le désir de consommer des opioïdes ainsi que les symptômes de sevrage, pendant 24 heures ou plus. C’est donc une forme efficace de traitement des troubles de la consommation d'opioïdes, mais de nombreux patients, souffrant de douleur chronique, rechutent. Il a déjà été démontré que certaines thérapies comportementales qui atténuent la douleur chronique et renforcent les effets positifs du traitement, peuvent venir le compléter efficacement.

La récupération par la conscience (Mindfulness-Oriented Recovery : MORE), une thérapie de fond et symptomatique à la fois

Cette analyse des données d’un essai clinique randomisé de phase I a examiné les effets de l’amélioration de la récupération par la conscience (Mindfulness-Oriented Recovery) sur le besoin impérieux d'opioïde, la douleur et l’affect chez 30 participants souffrant de trouble de la consommation d’opioïdes et de douleur chronique. Ces participants ont été répartis pour recevoir sur plus de 8 semaines le traitement d’entretien à la méthadone ou le même traitement combiné à la méditation en pleine conscience. Au cours des 8 semaines de suivi, les participants ont été évalués pour l'état de manque et le craving, les niveaux de douleur et l'affect. Les chercheurs ont évalué les effets de « MORE » sur les différents symptômes de l'état de manque.

  • les participants du groupe méthadone + MORE présentent des réductions significativement plus importantes de l'état de manque, de la douleur et du stress et décrivent des effets positifs sur l’affect ;
  • ces participants déclarent avoir récupéré une maîtrise de soi presque 1,3 fois supérieure à celle du groupe témoin ;
  • cet effet « maîtrise » se confirme clairement associé à une réduction de l'état de manque.

 

 

Les thérapies comportementales dont la méditation en pleine conscience peuvent jouer un rôle déterminant dans le sevrage et la récupération d’une dépendance aux opioïdes.

  • D’autant qu’il s’agit de thérapies non pharmacologiques et qui apparaissent efficaces ici chez des patients atteints de douleurs chroniques sévères.
  • De plus, si le traitement d'entretien à la méthadone est documenté comme efficace, près de la moitié des patients traités poursuivent leur consommation d’opioïdes pendant le traitement ou rechutent après quelques mois. La pleine conscience permet à la fois par la réduction de la douleur et du stress et la reprise d’une maîtrise de soi de limiter le craving et le risque de rechute.
  • Enfin, il existe un besoin important chez ces patients de soulager -au-delà de la douleur chronique et du craving- des symptômes comme l’anxiété, le stress et la dépression contre lesquels la méditation a déjà fait ses preuves.

 

La pleine conscience est donc un traitement complémentaire très prometteur dans la gestion des troubles liés aux opioïdes, en particulier, parce qu’au-delà des symptômes, la pratique permet de regagner en maîtrise de soi, un trait finalement indispensable au succès du sevrage. Cette pratique, non pharmacologique, devrait donc être systématiquement encouragée chez ces patients.

Autres actualités sur le même thème