Vous recherchez une actualité
Actualités

DOULEUR: Du nouveau sur l'effet placebo

Actualité publiée il y a 3 années 3 semaines 4 jours
Pain

Cette étude américaine le démontre, prendre des pilules placebo soulage considérablement la douleur, ici chez des patients souffrant de lombalgie chronique. Rien de surprenant, penserez-vous ! Mais dans cette expérience, les participants ont parfaitement conscience qu’il s’agit d’un placebo ("open placebo"). Des données présentées dans la revue Pain qui montre que le fait d'avaler une simple pilule peut constituer un rituel qui suffit à soulager.

On pensait que l'effet placebo dépend de la conviction des patients de recevoir un médicament pharmacologiquement actif. Mais si l'on en croit cette étude, il n'en est rien. L'étude est en effet la première à démontrer que les patients souffrant de maux de dos, qui ont eu connaissance du caractère placebo de cette pilule, prise en association avec leur traitement habituel, ont connu une réduction plus forte de leurs niveaux de douleur que les participants qui n'ont pas reçu le placebo !


L'étude a été menée sur 97 patients souffrant de douleur chronique au bas du dos, examinés par une infirmière praticienne agréé et spécialiste de la lombalgie. Les chercheurs ont apporté à tous les participants une explication à 15 minutes de l'effet placebo. Les participants ont été répartis en 2 groupes, un groupe traitement standard (AINS) (témoins) et un groupe traitement standard + « open placebo ». En clair, les participants du groupe placebo ont reçu un flacon étiqueté « pilules placebo ». Au bout de 3 semaines, le groupe « open placebo » déclare :

· une réduction moyenne de 30% de la douleur chronique et maximale, vs respectivement 9 et 16% pour le groupe témoin.

· une réduction de 29% de l'incapacité liée à la douleur, vs aucune amélioration pour le groupe témoin.

L'effet placebo ramené à un rituel ? Finalement, l'effet placebo ne serait donc pas lié à cette conviction du principe actif, mais au simple rituel d'avaler une pilule, suggèrent les auteurs. « Même en sachant que c'est un placebo, le rituel suffit à réduire la douleur probablement en activant les zones du cerveau qui modulent les symptômes ».

L'effet placebo peut être obtenu sans tromperie ! conclut l'auteur principal, Claudia Carvalho, qui suppose que d'autres conditions avec des symptômes auto-perçus (douleur, fatigue, dépression, mauvais digestion…) pourraient peut-être être soulagées par placebo ? « Ce n'est pas un traitement, ce n'est pas une panacée, mais les patients se sentent mieux, à coup sûr. Le placebo même « connu » garde une signification clinique et il soulage les patients. Il évoque la médecine ».

Autres actualités sur le même thème