Actualités

DÉPRESSION : La kétamine, antidote immédiat aux pensées suicidaires ?

Actualité publiée il y a 5 mois 1 jour 2 heures
British Journal of Psychiatry Open
La thérapie par kétamine réduit rapidement la dépression et les pensées suicidaires (Visuel Fotolia 105950890)

La thérapie par kétamine réduit rapidement la dépression et les pensées suicidaires, confirme cette large revue de la littérature publiée sur le sujet. L’analyse publiée dans le British Journal of Psychiatry Open confirme également la rapidité de l’effet -contrairement aux antidépresseurs- ainsi qu’un potentiel prometteur dans la prévention des suicides.

La kétamine est un médicament déjà utilisé pour traiter les troubles de l'humeur et la dépression sévère. De nombreuses recherches sur le potentiel du médicament en tant que traitement de la dépression et antidote aux pensées suicidaires ont déjà été publiées et en 2019, l’Agence américaine FDA a approuvé l'esketamine en spray intranasal, dérivée de la kétamine, à utiliser en association avec un dépresseur oral chez les adultes souffrant de dépression résistante au traitement. La kétamine agit sur d'importants systèmes de neurotransmetteurs dans de nombreuses zones clés du cerveau. La substance modifie notamment la libération de glutamate qui régule une grande partie du système nerveux et aide le cerveau à se recâbler en créant de nouvelles connexions.

 

L'effet rapide de la kétamine contre les pensées suicidaires a plus récemment été mis en lumière, notamment par une équipe de la Columbia University qui démontrait qu'une dose unique de kétamine permet de redonner du sens et donc d’éloigner les pensées négatives. Ici, l’équipe Université d'Exeter confirme à travers l’analyse de 83 articles de recherche -dont 33 revues systématiques, 29 essais contrôlés randomisés et 21 études observationnelles- l’efficacité de la kétamine contre différents types de symptômes dépressifs.

 

Contre la dépression : la méta-analyse identifie les preuves les plus solides autour de l'utilisation de la kétamine pour traiter la dépression majeure et la dépression bipolaire. Dans ces deux types de dépression,

les symptômes sont réduits en 1 à 4 heures après une seule dose

et cet effet apaisant perdure jusqu'à 2 semaines. Quelques études suggèrent qu'un traitement répété peut prolonger les effets, mais des recherches supplémentaires seront nécessaires pour préciser les caractéristiques optimales d’un traitement de plus longue durée.

 

Contre les pensées suicidaires : des doses uniques ou multiples de kétamine permettent également des réductions modérées à importantes des pensées suicidaires. Cette amélioration est observée dès 4 heures après le traitement et perdure en moyenne de 3 jours à 1 semaine.

 

Et pour d'autres troubles psychiatriques ? Il existe des preuves précoces suggérant le bénéfice de la kétamine pour d’autres troubles, dont les troubles anxieux, le syndrome de stress post-traumatique et les troubles obsessionnels compulsifs et même les troubles liés à l'utilisation de substances.

 

Cet examen de la littérature, le plus complet mené à ce jour, confirme ainsi les effets thérapeutiques de la kétamine. Des résultats maintenant bien établis, d’autant que les études sélectionnées par l’équipe britannique, examinaient l'administration de kétamine dans des contextes cliniques soigneusement contrôlés. Il reste néanmoins à confirmer son intérêt dans d’autres indications psychiatriques, par des essais randomisés contrôlés par placebo.

 

Enfin quelques questions restent sans réponse, notamment celles de la dose optimale, de la voie d'administration et du nombre de doses en fonction de l’indication et de sa sévérité.

Autres actualités sur le même thème