Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION: Manipuler des protéines clés pour améliorer l'humeur

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 1 jour
Molecular Psychiatry

Manipuler cette nouvelle cible dans le cerveau, par thérapie génique, pourrait conduire à de nouveaux traitements antidépresseurs, annonce cette équipe de la Northwestern University. Les chercheurs apportent avec ces travaux, présentés dans la revue Molecular Psychiatry et menés sur l’animal, la preuve de concept d’une nouvelle thérapie ciblant un groupe de protéines clés, qui permettrait d’améliorer l'humeur. Et ces scientifiques travaillent déjà sur une adaptation de cette thérapie génique en pratique clinique.

La plupart des antidépresseurs existants affectent l'humeur et les émotions en augmentant les niveaux de neurotransmetteurs appelés monoamines, la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline. Leur absence d'efficacité pour de nombreux patients suggère qu'il existe d'autres mécanismes sous-jacents à la dépression qui pourraient être ciblés par de nouveaux médicaments. Des millions de patients ne répondent pas aux antidépresseurs actuels, explique l'auteur principal, le Dr Dane Chetkovich, professeur de neurologie et de physiologie à la Feinberg School of Medicine : « Il existe un vrai besoin de nouvelles thérapies pour aider les patients réfractaires aux options thérapeutiques disponibles ».


Lors de précédentes recherches, la même équipe avait montré ces mécanismes pourraient impliquer l'hippocampe, une zone du cerveau importante pour l'apprentissage, la mémoire et la régulation émotionnelle. Les chercheurs montrent ici que la diminution d'un ensemble de protéines, les « canaux HCN » réduit le comportement de dépression chez les souris. Ils développent une thérapie génique en injectant par voie chirurgicale à des souris un virus non toxique modifié pour exprimer un gène qui désactive la fonction des canaux HCN dans les neurones de l'hippocampe. Lorsque les canaux HCN sont désactivés, les souris se comportent comme « sous antidépresseurs ». En revanche, lorsque les chercheurs réactivent la fonction des canaux HCN, l'effet antidépresseur disparaît.

Ces travaux identifient non seulement une toute nouvelle cible de traitement pour la dépression, mais décrivent la manipulation nécessaire pour obtenir l'effet antidépresseur. Parvenir à répliquer ce protocole chez les humains, permettrait le développement de nouvelles thérapies pour ces millions de patients qui ne répondent pas aux traitements disponibles.

Autres actualités sur le même thème