Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT: 1 enfant sur 3 manque de sommeil avant l'âge de 5 ans

Actualité publiée il y a 3 années 8 mois 1 semaine
British Journal of Educational Psychology

Le rythme et la qualité du sommeil chez l’enfant participe à son développement, tel qu’évalué par son comportement et ses résultats à l’école. Cette étude de l’Université du Queensland nous le confirme, à nouveau. Ses conclusions, présentées dans le British Journal of Educational Psychology, révèlent également l’ampleur des troubles et du manque de sommeil chez le jeune enfant : 30% des enfants connaissent déjà des troubles du sommeil avant l’âge de 5 ans.

Le Dr. Kate Williams montre même une aggravation de ces troubles, chez les enfants concernés, de la naissance à l'âge de 5 ans. Son étude, menée à partir des données de 2.880 enfants, participant à la cohorte, Growing up in Australia: The Longitudinal Study of Australian Children (LSAC), a analysé les rythmes, la qualité et la durée de leur sommeil jusqu'à l'âge de 6 à 7 ans. L'analyse constate :


· qu'un enfant sur 3 rencontre des problèmes avant 5 ans,

· qu'ils ont tendance à s'aggraver avec l'âge de l'enfant,

· qu'ils sont préjudiciables à leur développement au fil du temps,

· avec un risque accru de problèmes émotionnels et comportementaux à l'école,

· et un risque de troubles de déficit d'attention (TDAH).

Une conclusion sans appel qui rappelle qu'un bon sommeil est essentiel chez le petit enfant et que parvenir à son autorégulation prédit sa capacité d'adaptation scolaire plus tard dans la vie.

Que faire ? La plupart des mères ne sont pas suffisamment sensibilisées à l'importance cruciale de la qualité et de la durée de sommeil de l'enfant, pour l'équilibre émotionnel, l'attention mais aussi l'adaptation sociale des enfants à l'école. L'auteur remarque ainsi que les enfants à troubles du sommeil sont ceux qui présentent une hyperactivité -telle que déclarée par les enseignants et les éducateurs- et des troubles émotionnels. Alors que plus de 85% des familles ont recours à des services de garde, les professionnels de la petite enfance et les aidants doivent également être sensibilisés aux bonnes pratiques d'hygiène du sommeil. Car l'autorégulation du sommeil chez le petit enfant devrait bien intervenir avant l'âge de 5 ans, sous peine d'inadaptation aux différentes contraintes scolaires et sociales, plus tard dans la vie.

Les enfants doivent acquérir le sentiment de compétence, dormir et s'endormir comme faire d'autres choses par eux-mêmes, conclut l'auteur qui appelle à une meilleure prévention et rappelle l'efficacité des stratégies d'intervention.

Autres actualités sur le même thème