Actualités

DIABÈTE de type 2 : Un supplément protéiné pour le contrôler

Actualité publiée il y a 7 mois 6 jours 3 heures
BMJ Open
Un supplément protéiné, qui aide à contrôler le diabète de type 2 (Visuel Adobe Stock 87905460)

Un supplément protéiné, qui aide à contrôler le diabète de type 2 nous est présenté par cette équipe de diabétologues de l’Université de Newcastle : la consommation d'une petite quantité de protéines de lactosérum avant les repas aide les personnes atteintes de diabète de type 2 à contrôler leur glycémie, selon cette petite étude pilote de 7 jours, publiée dans le British Medical Journal (BMJ) Open.

 

C’est une étude modeste, mais elle suggère le grand potentiel du lactosérum et, plus largement, le grand potentiel d'une gestion diététique de la maladie. En effet, ici, 1 dose pré-préparée contenant une faible dose de protéines de lactosérum pendant une semaine, avec le maintien d’une vie et des activités quotidiennes normales, permet de faire baisser de 0,6 mmol/L (ou 0,13 g/l) la glycémie du groupe d’intervention.

1 dose pré-préparée 3 fois par jour pendant 7 jours apporte déjà des bénéfices

L’étude : 18 personnes atteintes de diabète de type 2 ont consommé une petite boisson sous forme d’une dose de 100 ml comportant 15 grammes de protéines. Les participants ont consommé 1 dose 10 minutes avant le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner pendant 7 jours et ont poursuivi leur traitement habituel contre le diabète. Afin de comparer les avantages potentiels de la protéine de lactosérum, les mêmes participants ont également passé une semaine à consommer un placebo, qui ne contenait aucune protéine. La surveillance continue de la glycémie révèle que :

 

  • les niveaux de glucose sont bien mieux contrôlés avec la prise du supplément de lactosérum avant les repas ;
  • en moyenne, ces participants diabétiques bénéficient de 2 heures supplémentaires par jour de glycémie normale par rapport à la semaine sans protéines ;
  • et leurs taux de glycémie quotidiens sont abaissés de 0,6 mmol/L.

 

L’auteur principal, le Dr Daniel West, maître de conférences à l'Université de Newcastle, commente ces résultats : « Alors que de précédentes études avaient suggéré le potentiel de cette intervention alimentaire, c'est la première étude d’intervention menée en vie réelle qui confirme l’efficacité de cette intervention sur le contrôle glycémique ».

 

Quel mécanisme ? Les chercheurs suggèrent que la protéine de lactosérum agit de 2 manières, en ralentissant la vitesse à laquelle les aliments traversent le système digestif et en stimulant un certain nombre d'hormones importantes qui empêchent la glycémie de « monter trop haut ».

 

Face à la hausse continue de prévalence du diabète de type 2, il est urgent de trouver des alternatives aux médicaments pour prévenir et contrer la maladie. L’option proposée ici a été appréciée par les participants qui l’ont décrite comme « pratique et savoureuse ». L’équipe prévoit de poursuivre l’examen de protéines alternatives, telles que celles qui proviennent de sources végétales comme les pois, les champignons et les pommes de terre pour élargir encore des options nutritionnelles permettant un meilleur contrôle de la glycémie.

Autres actualités sur le même thème