Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE INSIPIDE et faible taux d'ocytocine : Un manque cruel d'empathie

Actualité publiée il y a 2 années 11 mois 1 semaine
Society for Endocrinology's Annual Conference

2 causes peuvent entraîner cette maladie rare et mal connue, un traumatisme crânien ou une chirurgie de l’hypophyse : le diabète insipide central est caractérisé une carence en hormone antidiurétique (ADH) liée à une atteinte des neurones hypothalamiques et se traduit donc par une incapacité à retenir de l’eau (polyurie) et par une soif excessive (polydipsie). Chirurgie de l’hypophyse et diabète insipide sont associés à une carence hormonale, en particulier d’ocytocine. Cette équipe de l’Université de Cardiff révèle ainsi un trait bien particulier des patients atteints de ces conditions : le manque d’empathie. Les conclusions, présentées au Meeting annuel de la Society for Endocrinology attirent ainsi l’attention des cliniciens sur le risque de trouble émotionnel élevé chez ces patients.

En synthèse, les patients souffrant de conditions médicales entraînant de faibles niveaux d'ocytocine sont dotées de peu empathie, conclut cette recherche qui associe à nouveau l'ocytocine ou « hormone de l'amour » et empathie. Les auteurs rappellent le rôle joué par l'ocytocine dans les comportements humains, y compris l'excitation sexuelle, la reconnaissance, la confiance, l'anxiété et la relation mère-enfant. L'hormone est produite par l'hypothalamus, une zone du cerveau impliquée dans l'humeur et l'appétit et stockée justement dans l'hypophyse située à la base du crâne. En fin de compte, les chercheurs suggèrent qu'une thérapie hormonale pourrait améliorer le bien-être psychologique de ces patients, privés d'ocytocine.


Les chercheurs de Cardiff ont examiné le comportement empathique chez des patients à niveaux d'ocytocine réduits, soit 20 patients atteints de diabète insipide et 15 d'hypopituitarisme, une condition caractérisée par l'insuffisance d'hormones libérées par l'hypophyse. Ces deux groupes de patients ont été comparés à 20 témoins en bonne santé. Les participants ont été invités à effectuer 2 tâches conçues pour évaluer l'empathie et leurs taux d'ocytocine ont été évalués. L'analyse constate que :

Ø les 35 participants ont des niveaux d'ocytocine bien inférieurs à ceux des témoins et sont également bien moins « performants » sur les tâches d'empathie. En particulier, au cours de l'une des tâches, la capacité de ces patients à identifier les expressions émotionnelles est significativement réduite.

Cette toute première étude à examiner les effets de faibles niveaux d'oxytocine en raison de troubles médicaux, en particulier à la suite d'une chirurgie de l'hypophyse, en révèle les effets sur le manque cruel d'empathie donc le comportement émotionnel, et donc, le bien-être psychologique des patients. L'idée est donc de contrôler les niveaux d'ocytocine chez ces patients et de les rétablir si besoin.

6-Nov-2016 People with low oxytocin levels suffer reduced empathy

Plus de 20 études sur l'Ocytocine

Autres actualités sur le même thème