Actualités

DIABÈTE : L’anticancéreux qui pourrait faire mieux que la metformine

Actualité publiée il y a 9 mois 1 semaine 6 jours
Mayo Clinic Proceedings
L’anticancéreux dasatinib pourrait être repositionné pour traiter les patients diabétiques (Visuel Adobe Stock 231466019).

Cette étude rétrospective, menée à la Mayo Clinic (Rochester) révèle qu’un médicament anticancéreux abaisse également la glycémie : le dasatinib, un médicament souvent utilisé dans le traitement de la leucémie, peut ainsi exercer un effet antidiabétique comparable à celui de traitements du diabète. Selon les conclusions publiées dans les Actes de la Mayo Clinic, et sous réserve de confirmation par de plus larges recherches, l’anticancéreux pourrait être repositionné pour traiter les patients diabétiques.

 

Le Dasatinib est un inhibiteur de la tyrosine kinase utilisé pour traiter les tumeurs et les tissus malins, ainsi que la leucémie myéloïde chronique. L’équipe de la Mayo Clinic et de l'Université du Connecticut a regardé si le dasatinib avait également des propriétés antidiabétiques pour les patients âgés atteints de diabète de type 2. L’analyse de la base de la Mayo Clinic comportant les données de plus de 9 millions patients sur 25 ans, confirme cet effet antidiabétique.

Un effet antidiabétique du dasatinib, comparable ou peut-être supérieur aux médicaments actuels

Le dasatinib est un médicament sénolytique, soit qui cible les cellules sénescentes. Ces cellules sénescentes s'accumulent dans de nombreux tissus avec le vieillissement et sur les sites pathologiques. Les médicaments sénolytiques sont donc censés retarder, prévenir ou atténuer cette sénescence pathogène ou ces changements liés à l'âge, aux maladies chroniques et aux différents troubles gériatriques.

 

Pour cette analyse, les chercheurs ont consolidé les dossiers des patients en une base de données de recherche anonymisée portant sur un total de 9,3 millions de personnes. Parmi ces patients, 118 avaient été traités par le dasatinib et 279 par l'imatinib et, un autre inhibiteur de la tyrosine kinase approuvé pour le traitement de la leucémie en 2001 mais exerçant une plus faible activité sénolytique. Après un examen approfondi, 48 patients ont été inclus dans l'étude. L’analyse révèle que

  • le dasatinib abaisse la glycémie chez les patients atteints de diabète de type 2 préexistant à un degré plus élevé que l'imatinib et comparable aux médicaments diabétiques de première intention tels que la metformine et les sulfonylurées.

 

Et chez les patients diabétiques exempts de cancer ? Ici, les résultats suggèrent que le dasatinib ou des médicaments sénolytiques apparentés peuvent devenir des thérapies contre le diabète, conclut l’auteur principal, le Dr Robert Pignolo : « Mais des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si ces résultats sont également observés chez les patients atteints de diabète de type 2, exempts de cancer ».

 

D’autres recherches seront nécessaires pour déterminer si l'effet antidiabétique du dasatinib est principalement dû à ses propriétés sénolytiques et si son efficacité peut être encore renforcée en combinaison avec un autre sénolytique tel que la quercétine.

Cependant, l’étude apporte déjà une première preuve de concept qu'un médicament sénolytique peut apporter des effets bénéfiques antidiabétiques.

Autres actualités sur le même thème