Actualités

DIABÈTE : Le tour de taille annonce la maladie du foie

Actualité publiée il y a 7 mois 3 semaines 6 jours
Diabetologia et EASD
Un tour de taille qui augmente, augmente aussi, en particulier en cas de diabète, le risque de lésions hépatiques graves (Visuel Adobe Stock 194995683)

Un tour de taille qui augmente, augmente aussi, en particulier en cas de diabète, le risque de lésions hépatiques graves. Chaque centimètre supplémentaire de tour de taille augmente même le risque de fibrose avancée de 5%. Ces nouvelles données présentées lors de la Réunion annuelle de l’European Association for the Study of Diabetes (EASD) et à paraître dans la revue Diabetologia, alertent sur le lien entre un tour de taille qui s'allonge et la progression de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) chez les personnes diabétiques de type 2.

 

La NAFLD (non-alcoholic fatty liver disease) ou maladie du foie gras non alcoolique est caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie et peut évoluer vers de graves lésions hépatiques, y compris une fibrose hépatique qui peut être mortelle. On savait que 15 à 20 % des personnes atteintes de diabète de type 2 souffrent de fibrose avancée.

Cette métrique de 1 cm du tour de taille en plus, associé à une augmentation de 5% de fibrose hépatique

est un signal d’alerte simple et directement mesurable pour les patients diabétiques.

 

Ici, l’équipe du Dr Tiphaine Vidal-Trécan, de l'hôpital Lariboisière (Paris) a étudié de près la relation chez 684 patients diabétiques de type 2, âgés en moyenne de 61 ans, à 59% des hommes, à IMC de 28,7 et tour de taille de 104 cm. Menée par échographie, l’étude révèle que :

 

  • 74,5% des participants présentaient une maladie du foie gras non alcoolique ;
  • chez 12,4% la NAFLD avait déjà évolué vers une fibrose avancée ;
  • 24,8% des participants présentaient des complications macrovasculaires du diabète de type 2, telles qu'une maladie cardiaque ;
  • 20,5% avaient une rétinopathie, 39,4% avaient une neuropathie ;
  • 38,3 % avaient une néphropathie.
  • la néphropathie s’avère significativement plus fréquente chez les patients atteints de fibrose avancée que chez les autres patients ;
  • 52,1 % des patients atteints de fibrose avancée avaient une néphropathie vs 36,3 % des autres patients ;
  • les taux des autres complications ne différaient pas entre les patients atteints de fibrose avancée et les autres patients diabétiques, mais les chercheurs soulignent que d’autres recherches seraient nécessaires pour confirmer ces résultats ;

Enfin, l’analyse révèle que :

  • chaque augmentation de 1 cm du tour de taille est associée à une augmentation de 5 % du risque de développer une fibrose avancée ;
  • des niveaux plus élevés d'AST (aspartate aminotransférase), un marqueur de lésions hépatiques, sont également associés à un risque plus élevé de fibrose hépatique.

L’étude apporte ainsi un repère clinique simple,

aux patients diabétiques comme à leurs médecins, la surveillance du tour de taille -et des niveaux d’AST- permettent de détecter une évolution vers une fibrose avancée.

Autres actualités sur le même thème