Vous recherchez une actualité
Actualités

DIAGNOSTIC: Le médecin deux fois plus précis que l'algorithme!

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 1 jour
JAMA Internal Medicine

Le médecin généraliste intègre des détails et une histoire du patient, que les algorithmes ignorent, et c’est ce qui fait toute la différence. Lorsque cette équipe de chercheurs de la Harvard Medical School compare le diagnostic du médecin à partir de signes cliniques, ou via une plate-forme de diagnostic en ligne basée sur les symptômes, elle constate que le médecin est 2 fois plus susceptible de donner le bon diagnostic du premier coup.

La plateforme challenger s'appelle « Dx human », c'est une application web basée sur un algorithme vérificateur de symptômes qui permet aux médecins de vérifier les diagnostics à partir de symptômes ou de cas cliniques et de contribuer en apportant leurs propres « cas patients ». La plateforme peut ainsi aider les médecins à perfectionner leurs compétences de diagnostic et de tester leurs connaissances cliniques.


Les chercheurs de Harvard ont fourni à 234 médecins 45 cas cliniques correspondant à 25 pathologies courantes et 19 plus inhabituelles. Chaque médecin a été invité à poser son diagnostic pour chaque cas. Chaque cas a été résolu par au moins 20 médecins. Les réponses des médecins participants ont été examinées par 2 autres médecins de l'équipe de recherche, qui ont validé ou non le diagnostic posé par le participant. La précision de chaque médecin sur l'ensemble de ses diagnostics a été comparée à la précision du vérificateur de symptômes. L'analyse constate que :

· les médecins sont 2 fois plus susceptibles de poser le bon diagnostic du premier coup que l'application web Dx human : 72,1% vs 34,0%,

· les médecins posent un diagnostic situé dans les 3 premiers diagnostics énumérés par les chercheurs dans 84,3% des cas vs 51,2% pour la machine.

· Ces scores valent aussi bien pour les pathologies rares que plus courantes.

· Le taux d'erreurs de diagnostic des médecins est évalué à environ 15%, un résultat cohérent avec de précédentes études.

Ainsi, concluent les chercheurs, les médecins sont bien meilleurs que les algorithmes informatiques dans la précision du diagnostic ! Il s'agirait donc d'optimiser les algorithmes afin qu'ils permettent d'augmenter encore la précision du médecin.

Autres actualités sur le même thème