Vous recherchez une actualité
Actualités

EHPAD : Mieux planifier c'est améliorer la qualité des soins

Actualité publiée il y a 5 mois 4 jours 5 heures
Work and Occupations
En « maison de retraite », le stress des soignants se développe avec le manque de temps et la qualité des soins apportés aux patients âgés s’en ressent également.

En « maison de retraite », mais pas seulement, le stress des soignants se développe avec le manque de temps, et la qualité des soins apportés aux patients âgés s’en ressent également. L’auteur de cette approche, un expert en planification fait remarquer que les ulcères de pression peuvent se développer chez des patients qui ne bougent pas souvent et qui restent au lit dans la même position. L'escarre est donc un marqueur tout à fait sihgnificatif de la qualité des soins prodigués aux patients immobilisés. L'auteur soutient ainsi que de meilleures options de planification permettent de réduire l'incidence des escarres chez ce groupe de patients ce qui traduit une meilleure concentration des personnels soignants sur les soins aux patients.

 

Basée sur des recherches menées par l'Université Purdue, cette approche de planification des horaires de travail, qui autorise des ajustements continus pour combler les plages horaires disponibles, après affichage des tâches, pourrait bénéficier aux établissements de soins infirmiers et améliorer la vie des patients et du personnel dans les maisons de retraite.

 

Le placement d'un proche en EHPAD peut être une expérience traumatisante pour toute la famille

La famille s'inquiète des soins et de l'attention que le patient recevra. Tout ce qui peut atténuer ces préoccupations est à considérer, et le temps que peuvent accorder les soignants à chaque résident fait partie de ces préoccupations. Les horaires de travail des personnels occupant ces emplois très stressants peuvent avoir un impact important sur la qualité des soins prodigués aux patients, rappelle Ellen Ernst Kossek, professeur à la Krannert School of Management de la Purdue University : « Les organisations devraient s'efforcer de mieux prendre en compte les besoins des personnel lors de la planification, ce qui réduirait le stress, permettrait de réduire les rotations et d'apporter de meilleurs soins aux patients ».

 

3 méthodes de planification des tâches : l’équipe, soutenue par les par les National Institutes of Health (NIH) a donc examiné les problèmes d’équilibre travail-vie personnelle et les horaires de ces personnels de santé dans 8 états des États Unis. Les chercheurs constatent que les établissements déterminent les horaires des personnels soignants de 3 façons :

  1. la méthode « Partageons les douleurs », consiste à attribuer des horaires aléatoires sans tenir compte du mérite ou de l’antériorité de l’emploi ;
  2. la méthode de « Rotation inversée » implique que les cadres remplacent les membres de leur équipe lorsque de manière inattendue un soignant n’assure pas une partie ou la totalité de son quart ;
  3. la méthode « Equilibre travail-vie personnelle », est une approche plusflexible qui expérimente différentes manières de remplir le planning afin de trouver un équilibre entre les besoins personnels des soignants et les besoins de soins des patients.

 

 

La méthode « Equilibre travail-vie personnelle » peut produire les meilleurs résultats pour les personnels, les organisations et les patients, constate l’analyse. Les auteurs suggèrent ainsi une approche de correction et d’adaptation des horaires de travail, qui permet à la fois de combler les vides au planning, de gérer efficacement les modifications d'horaire de dernière minute, mais également de respecter la vie personnelle des soignants en tenant compte de leurs souhaits sur l’horaire de travail. L’idée principale est qu’en s’adaptant au mieux aux impératifs de vie personnelle des soignants, tout en "bouclant" au mieux le planning, le stress des personnels est réduit et les soins aux patients sont améliorés.

Des approches similaires de flexibilité de la planification des quarts et des tâches pourraient convenir à d’autres types de soins de santé, relèvent les auteurs, mais également à de nombreux autres secteurs dont les horaires de travail sont amenés à varier.

 

Enfin, l’analyse des données révèle un lien évocateur entre une meilleure planification dans les établissements de soins infirmiers et une réduction de l’incidence des escarres…Les ulcères de pression apparaissent ici comme un marqueur du temps consacré par les soignants aux patients, ces plaies se développant chez des patients qui sont laissés couchés dans la même position ou qui ne bénéficient pas de soins d’hygiène suffisamment fréquents.

Autres actualités sur le même thème