Vous recherchez une actualité
Actualités

DISPENSATION : Officinale ou en ligne, la démarche qualité est une nécessité

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 1 jour
Conseil officinal
A ce jour, seulement 15% des officines se sont engagées dans une démarche qualité

Responsabilités professionnelles élargies, nouvelles molécules et techniques thérapeutiques innovantes, développement de l’électronique (dossier pharmaceutique, vente en ligne de médicaments), la profession « officinale » est en pleine mutation. Ces changements importants impliquent de nouvelles exigences de qualité pour l’ensemble de la chaîne pharmaceutique, dans l’objectif d’offrir aux patients un meilleur service, mais sans obérer la sécurité des soins de santé. La démarche qualité se déploie ainsi à l’officine, et pas seulement en ville. Si à ce jour, seulement 15% des officines se sont engagées dans une démarche qualité, certaines pharmacies en ligne tout en élargissant ainsi l’accès aux produits de santé, adhèrent à une démarche qualité, garantie par une norme reconnue.

 

Des médicaments en ligne mais en toute sécurité : rappelons que seule la vente en ligne de médicaments sans prescription, de dispositifs médicaux et de produits de parapharmacie est autorisée en France et en Europe. L’Ordre des Pharmaciens tient à jour une liste des sites des officines autorisées par les par les Agences régionales de santé (ARS) à la dispensation par voie électronique (1). Une jurisprudence récente de la Cour de cassation (juin 2019) rappelle également « l’interdiction à la vente au public de tous médicaments, produits et objets mentionnés à l'article L. 4211-1 du code de la santé publique par l'intermédiaire de personnes non titulaires d'un diplôme de pharmacien » (2).

 

Une dispensation de qualité, un enjeu de santé publique clé

Une dispensation par voie électronique mais de qualité : la dispensation est l'acte pharmaceutique qui associe à la délivrance des médicaments, « la mise à disposition des informations et des conseils nécessaires au bon usage des médicaments ». Le pharmacien a donc un devoir de conseil lorsqu'il est amené à délivrer un médicament qui ne requiert pas une prescription médicale (3, 4). Ces bonnes pratiques s'appliquent également à la dispensation par voie électronique (5).

 

 

L’engagement nécessaire dans une démarche de qualité : à ce jour, seule une minorité d’officines se sont engagées dans une démarche qualité (6), telle que définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (1982) comme la délivrance « à chaque patient l’assortiment d’actes diagnostiques et thérapeutiques qui lui assurera le meilleur résultat en termes de santé (…)). Une démarche que l’Ordre des Pharmaciens voudrait voir rapidement généralisée.

En matière de vente de médicaments en ligne, il s’agit tout particulièrement d’assurer, comme c’est le cas en officine « over the counter », la délivrance mais également le conseil officinal qui va avec. Plusieurs normes de qualité sont actuellement proposées aux pharmacies. La norme ISO 9001 définit les exigences des produits et services qu’une officine ou plus largement une entreprise peut offrir à ses clients (7). En apportant à l’officine physique ou à la pharmacie en ligne des protocoles de suivi, la norme ISO permet d’offrir une garantie de sécurité et de qualité de dispensation aux usagers de santé, dans le cadre d’un processus plus général d’amélioration continue. C’est le choix effectué par Pharma GDD, un précurseur de la pharmacie en ligne, agréé par l’ARS, mais également certifié qualité ISO 9001. Pharma GDD propose aujourd’hui, à portée de clic, plus de 25.000 références, en toute sécurité avec toutes les informations de santé associées.

 

On l’aura compris, la démarche qualité est essentielle, à l’officine de ville comme pour la pharmacie en ligne, c’est toute l’image de la pharmacie et du métier de pharmacien qui est en jeu. Et en matière d’automédication, comme c’est le cas en dispensation électronique, le pharmacien doit pouvoir et savoir conseiller.  

Autres actualités sur le même thème