Vous recherchez une actualité
Actualités

DOULEUR CHRONIQUE: Eclairer les neurones sensibles pour mieux les endormir

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 3 jours
ENeuro

Ce communiqué de l’Université McGill fait état d’une "idée lumineuse" pour lutter contre la douleur chronique : les travaux de ces chercheurs canadiens révèlent en effet le potentiel de la lumière comme solution très précise et non invasive aux analgésiques. Ces conclusions, présentées dans la revue ENeuro, confirment les promesses de l’optogénétique, un champ de recherche en expansion rapide.

« La douleur chronique est un problème de plus en plus important sur le plan clinique, que nous soulageons principalement avec des opiacés depuis de nombreuses années. Son traitement reste difficile à cause du phénomène de tolérance, qui entraîne l'augmentation des doses et, par conséquent, l'apparition de graves effets secondaires. Dans le futur, la luminothérapie pourrait être une façon très efficace de soulager la douleur chronique et d'éviter les inconvénients des analgésiques courants », précise le Pr Séguéla, auteur principal de l'étude.


Ici, les chercheurs ont élevé des souris ayant une sensibilité à la lumière dans les neurones du système sensoriel périphérique, connus pour être responsables de la transmission de la douleur. Les souris ont été modifiées génétiquement pour que des neurones spécifiques, les nocicepteurs Nav 1.8+, expriment des protéines appelées opsines qui réagissent à la lumière. Lorsque les neurones sensoriels sont exposés à une lumière jaune-orange, ces opsines déplacent des ions positifs à travers la membrane, ce qui diminue l'activité bioélectrique des cellules. Concrètement, cela "éteint" les neurones et atténue la sensibilité de la souris au toucher et à la chaleur. « En transférant ces opsines aux neurones Nav1.8+, nous pouvons contrôler leurs réponses simplement en éclairant leurs fibres situées dans la peau avec une lumière jaune-orange inoffensive », explique l'auteur de l'étude.

Ø Dans cette expérience, la lumière permet de réduire l'activité des neurones de signalisation de la douleur dans une partie circonscrite du corps de la souris, ici les pattes arrière, et la durée de l'effet peut être contrôlée en jouant sur le temps d'illumination.

Les avantages d'une utilisation chez l'Homme : la technique est précise et sa durée d'application contrôlable. En pratique, ce type de luminothérapie basée sur l'optogénétique aurait l'avantage de permettre aux patients de contrôler leur douleur sur mesure et de manière ciblée en dirigeant la lumière sur la partie sensible de leur corps. Si d'autres recherches sont encore nécessaires pour pouvoir appliquer la technique aux humains, le principe de rendre des neurones humains photosensibles en leur transmettant temporairement les opsines semble réalisable.

Autres actualités sur le même thème