Actualités

RÉCUPÉRATION POST-AVC : Quel impact de la pression artérielle ?

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 2 jours
UC Cincinnati
Comment la pression artérielle affecte-t-elle la récupération après un AVC ? (Visuel Fotolia 139538849)

Comment la pression artérielle affecte-t-elle la récupération après un AVC ? C’est la recherche menée par ces cliniciens de l’Université de Cincinnati, à travers l'essai clinique BEST-II avec une question de pratique clinique : l'abaissement de la pression artérielle après un AVC ischémique est-il un facteur d'optimisation des résultats ?

 

L'essai clinique BEST-II (Blood Pressure After Endovascular Stroke Therapy-II) est basé sur le protocole de surveillance et contrôle de la pression artérielle en vigueur pour les patients ayant reçu un traitement par thrombectomie endovasculaire, après avoir suvi un AVC aigu- la procédure consiste à insérer un cathéter pour enlever un caillot sanguin d'un vaisseau sanguin dans le cerveau. Ce protocole de surveillance suggère en effet toute l’importance de la pression artérielle dans le développement d’éventuelles complications. Par ailleurs, il est bien connu que l’hypertension artérielle à la suite d'un AVC est associée à des risques supplémentaires de saignement.

 

L’auteur principal, le Dr Mistry, de neurologie et de médecine de réadaptation à l'UC Health s’est alors demandé, avec son équipe,

quelle est la relation entre la pression artérielle et les résultats post-AVC.

En 2017, l’équipe avait mené une première étude observationnelle qui confirmait déjà la relation entre l'hypertension artérielle et de mauvais résultats pour les patients après une thrombectomie. Une étude observationnelle plus approfondie avait ensuite déterminé qu'une pression artérielle systolique de 160 mm constituait un seuil, avec une pression artérielle plus basse associée à de meilleurs résultats et une pression artérielle plus élevée associée à de moins bons résultats.

 

L'étude BEST-II vise aujourd’hui à comprendre si l'abaissement de la tension artérielle est sans danger et tout bénéfice pour les patients. Dans cet essai, 120 patients ayant subi une thrombectomie pour traiter un AVC aigu, ont été répartis dans l'un des 3 groupes de traitement :

 

  • 1 groupe ayant, avec des médicaments contre l'hypertension, pour cible une pression artérielle systolique inférieure à 140 mm,
  • un autre groupe ayant por cible une pression artérielle systolique < 160 mm,
  • le 3è groupe ayant pour cible une pression artérielle systolique < 180 mm.

L’essai est en cours et les chercheurs précisent que si les cibles de pression artérielle inférieure s'avéraient dangereuses, il serait important de partager ces données immédiatement avec les autres cliniciens, et, si elles s’avéraient sûres, de lancer une grande étude pour évaluer leur capacité améliorer les résultats fonctionnels à long terme chez ces patients victimes d'AVC.

 

« Dans la recherche sur les accidents vasculaires cérébraux, nous avons vu plusieurs thérapies mettre des années à être mises en œuvre au niveau communautaire, soit parce que les cliniciens hésitent, soit parce que les patients hésitent. Générer des résultats n’est utile que s’ils sont suivis de changements de pratique dans la communauté médicale, c'est pourquoi la phase de mise en œuvre de la recherche clinique est si importante ».

Autres actualités sur le même thème