Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

e-CIGARETTE : Le risque d’arythmie dépend du type de nicotine

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 1 jour
Nicotine & Tobacco Research
La nicotine des e-cigarettes n'est peut-être pas toujours inoffensive (Visuel Adobe Stock 155155330)

Cette étude de l'Université de Louisville propose de « faire la part des choses » sur les effets possibles de la nicotine dans les cigarettes électroniques. Les conclusions, publiées dans la revue Nicotine & Tobacco Research suggère que la nicotine des e-cigarettes n'est peut-être pas toujours inoffensive : les dosettes contenant plus de nicotine sont plus susceptibles de provoquer une irrégularité du rythme cardiaque.  

 

En ce début d’année, de nombreux fumeurs et vapoteurs ont certainement pris la bonne résolution d’arrêter ou de réduire cette habitude pour améliorer leur santé. Alors que la cigarette électronique est de plus en plus considérée, pour les fumeurs, comme une aide au sevrage tabagique et un substitut nicotinique possible, il est important, soulignent les auteurs, de cerner ses effets indésirables possibles.

 

L’idée généralement reçue est que la nicotine contenue dans les cigarettes électroniques est relativement inoffensive.

Sels de nicotine et risque accru d’arythmie cardiaque

L’étude a testé les effets des cigarettes électroniques avec différents types et doses de nicotine sur des modèles animaux. En pratique, les chercheurs ont comparé la fréquence cardiaque et la variabilité de la fréquence cardiaque chez des souris exposées à des aérosols de vape contenant différents types de nicotine. Les aérosols contenaient soit de la nicotine à base libre, utilisée dans les anciens types de cigarettes électroniques ; les sels de nicotine, utilisés dans les « Juul » et autres cigarettes électroniques à dosettes ; ou de la nicotine à base libre. Ces effets ont été comparés aux aérosols ou à l’air des cigarettes électroniques sans nicotine. De plus, l’équipe testé des concentrations croissantes de nicotine au fil du temps, de 1 % à 2,5 % puis à 5 %. Ces expériences révèlent que :

 

  • la nicotine présente dans certains types de cigarettes électroniques peut être plus nocive que d'autres, et entraîner un risque accru d’irrégularités du rythme ou d'arythmie cardiaque ;
  • la forme de nicotine contenue dans les cigarettes électroniques à base de dosettes, les sels de nicotine, est la plus susceptible de provoquer des arythmies cardiaques, en particulier à des doses plus élevées ;
  • des niveaux plus élevés de sels de nicotine augmentent l'activité du système nerveux sympathique, également connue sous le nom de réponse de combat ou de fuite, en stimulant le même récepteur que celui inhibé par les bêtabloquants, des médicaments pour le cœur prescrits pour traiter les arythmies cardiaques.

 

Ces observations montrent que la nicotine est nocive pour le cœur, du moins pour certains types et concentrations et emportent, à l’évidence des implications réglementaires, soulignent les chercheurs : « La nicotine des cigarettes électroniques peut provoquer des battements cardiaques irréguliers (arythmies) de manière dose-dépendante en stimulant le récepteur même que visent à inhiber de nombreux médicaments pour le cœur ».

 

Dans l’attente des changements réglementaires, la recherche suggère que les utilisateurs peuvent réduire les risques en optant pour des cigarettes électroniques contenant de la nicotine à base libre au lieu de sels de nicotine ou en utilisant des cigarettes électroniques avec une teneur plus faible en nicotine.

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème