Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

e-CIGARETTE : Un facteur de carie dentaire ?

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 3 semaines
The Journal of the American Dental Association
On sait que la cigarette « classique » peut favoriser tout le spectre des maladies buccodentaires, gingivite, parodontite, caries, déchaussements jusqu’à la perte de dents. Mais qu’en est-il de la cigarette électronique ?  (Visuel Adobe Stock 96108099)

On sait que la cigarette « classique » peut favoriser tout le spectre des maladies buccodentaires, gingivite, parodontite, caries, déchaussements jusqu’à la perte de dents. Mais qu’en est-il de la cigarette électronique ? Epargne-t-elle les dents ?  Cette équipe de chirurgiens-dentistes de la Tufts University School of Dental Medicine révèle que la vape est, à l’identique de la fumée du tabac, une cause de carie dentaire. Un risque même plus élevé, documenté dans le Journal of the American Dental Association, qui incite les utilisateurs de cigarettes électroniques à suivre, écrivent les chercheurs de Boston, « un protocole de surveillance buccodentaire plus rigoureux ».

 

« Ces résultats confirmant l'association entre le vapotage et le risque de carie constituent une nouvelle alerte contre cette idée reçue que la « vape » est une habitude bien plus inoffensive que le tabagisme, alors que la pratique est en réalité très préjudiciable à la santé buccodentaire, mais pas seulement », ajoute l’auteur principal, Karina Irusa, professeur à la Tufts. Si ces dernières années, la sensibilisation du public aux dangers du vapotage pour la santé s’est améliorée, le risque de maladie des gencives associé et précisément, de dommages à l'émail de la dent sont restés relativement négligés.

La carie ne serait-elle qu’un indice des dommages plus profonds du vapotage ?

Les auteurs avouent ignorer l'étendue des effets de la vape sur la santé dentaire.

« C’est une raison de plus pour sensibiliser à la fois nos confrères et les patients ».

 

L’étude est la première à évaluer spécifiquement l'association de la cigarette électronique avec le risque de caries, ici à partir des données de plus de 13.000 patients traités dans les cliniques dentaires de la Tufts. L’analyse révèle en effet :

 

  • une différence statistiquement significative du risque de carie dentaire entre le groupe e-cigarette vs  témoin ;
  • 79% des patients vapoteurs sont évalués comme présentant un risque élevé de caries, vs 60% des témoins ;
  • l’impact de la nicotine n’est pas précisé.

Le public doit être conscient de ce risque et les scientifiques doivent examiner de plus près comment la e-cigarette affecte la microbiologie de la salive.

 

Les processus en cause :

  • la première des raisons invoquées pour expliquer cette augmentation du risque ou de l’incidence des caries est la teneur en sucre et la viscosité du liquide de vapotage, qui, une fois aérosolisé puis inhalé par la bouche, colle aux dents : une étude de 2018 publiée dans la revue PLOS One suggère similaires les propriétés des cigarettes électroniques à saveur sucrée à celles de bonbons gélifiés et de boissons sucrées ;
  • ensuite, les aérosols de la e-cig modifient le microbiome oral, le rendant plus hospitalier et vulnérable aux bactéries responsables de la carie ;
  • enfin, il apparaît que le vapotage semble favoriser la carie dans des zones où elle ne se produit généralement pas, comme le bord inférieur des dents de devant, avec, de surcroît, un impact inesthétique.

 

Quelles implications ? La question à poser par les chirurgiens-dentistes à leurs patients n’est plus simplement « Fumez-vous » mais

"Fumez-vous et/ou utilisez-vous la cigarette électronique ?".

Enfin, l’utilisation de la cigarette électronique devrait motiver un protocole de surveillance buccodentaire aussi rigoureux qu’en cas de tabagisme.

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème