Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉCHOGRAPHIE et CANCER du SEIN : IA vs faux-positifs

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 6 jours
Nature Communications
Un modèle informatique basé sur l'intelligence artificielle (IA) formé pour analyser des milliers d'images d'échographie mammaire permet aux médecins de diagnostiquer avec plus de précision le cancer du sein (Visuel Adobe Stock 159472891).

Si l’échographie n’est pas l’examen d’imagerie de première intention pour le dépistage du cancer du sein, c’est une alternative (à la mammographie notamment) qui reste un test de diagnostic de suivi utilisé pour de nombreuses patientes. Cette équipe du service de radiologie de NYU Langone Health présente, dans la revue Nature Communications, un modèle informatique basé sur l'intelligence artificielle (IA) formé pour analyser des milliers d'images d'échographie mammaire et qui permet aux médecins de diagnostiquer avec plus de précision le cancer du sein.

 

Testé ici sur 44.755 examens échographiques déjà effectués, le modèle, basé sur l’intelligence artificielle (IA) permet d’améliorer l’identification de la maladie de 37 % et de réduire de 27 % le nombre de biopsies nécessaires pour confirmer les tumeurs suspectes. Cette analyse aujourd’hui appliquée à 288.767 examens échographiques effectués sur 143.203 femmes traitées dans les hôpitaux du NYU Langone à New York démontre comment l’IA va contribuer à la précision des diagnostics et réduire le nombre d’examens invasifs, y compris pour d’autres types de cancers.

L’échographie présente de nombreux avantages mais reste trop peu spécifique

L’auteur principal, le Dr Geras, professeur de radiologie à la NYU Grossman School of Medicine rappelle que l'échographie est une technique moins coûteuse, plus largement disponible dans les cliniques communautaires et n'implique pas d'exposition aux rayonnements. La technique est également plus efficace que la mammographie pour pénétrer le tissu mammaire dense et distinguer les cellules compactes mais saines, des tumeurs. Cependant, en dépit de ces avantages, la technique aboutit à un trop grand nombre de faux négatifs qui entraînent de l'anxiété et des procédures inutiles pour les femmes. Ainsi, de nombreux examens échographiques mammaires indiquant des signes de cancer s'avèrent non cancéreux après biopsie.

 

L'apprentissage automatique, un outil de triage précieux : combinée à l’IA, l'échographie pourrait devenir un outil plus efficace dans le dépistage du cancer du sein, en particulier comme alternative à la mammographie, y compris pour les femmes à tissu mammaire dense.

 

Si cette première et large étude conclut à des résultats prometteurs, des essais cliniques de l'outil en conditions réelles sont nécessaires avant qu'il puisse être déployé en routine clinique. Le logiciel d'IA va également être « affiné » pour inclure des données supplémentaires sur le patient, qui pourront permettre d’améliorer encore la précision du diagnostic.

Autres actualités sur le même thème