Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉDULCORANTS : Boissons artificiellement sucrées et risque d'AVC

Actualité publiée il y a 2 années 5 mois 3 jours
Stroke

C’est précisément le lien possible entre la consommation de boissons light à base d’édulcorants et les risques d’accident vasculaire cérébral et de démence, qu’analyse cette étude américaine à partir des données de la fameuse Framingham Heart Study. Des conclusions présentées dans la revue Stroke qui, si sur la durée, n’identifient pas d’association significative, suggèrent en revanche sur le court terme qu’une consommation récente de boissons « artificiellement sucrées » est bien liée au risque d’AVC

Ce lien signalé entre les boissons light, la démence et les accidents vasculaires cérébraux reste faible, cependant il ajoute aux préoccupations soulevées par les édulcorants depuis de nombreuses années.


Les chercheurs des Universités de Boston et de Tufts (US) ont analysé les données de la cohorte américaine Framingham en cours pour voir si la consommation de sucre ou de boissons édulcorées était liée au risque d'accident vasculaire cérébral ou de démence, à 10 ans. Au total, l'analyse a porté sur 5.124 participants évalués tous les 4 ans jusqu'en 2014. Le risque à 10 ans d'accident vasculaire cérébral ou de démence a été évalué à partir de la dernière vague de récupération des données alimentaires et de boissons (1998-2001). Les cas d'AVC ont été identifiés en surveillant les admissions à l'hôpital, les dossiers médicaux et par entretien à chaque cycle d'évaluation. Les diagnostics d'AVC ont été confirmés par des médecins. La démence a été détectée par le test de routine « mini-mental state ». Finalement, Les chercheurs ont analysé les données de 2.888 personnes âgées de plus de 45 ans (en moyenne 62 ans) pour l'évaluation de l'AVC et de 1.484 adultes âgés de plus de 60 ans (moyenne 69 ans) pour l'évaluation de la démence. Enfin, les chercheurs ont pris en compte l'ensemble des facteurs de confusion possibles, soit les facteurs connus d'AVC et de démence autres que la consommation de sucres et d'édulcorants. Durant le suivi de l'étude,

3% des participants ont eu un AVC,

5% ont développé une démence.

-Après ajustement avec tous les facteurs de confusion, l'analyse n'identifie aucun lien entre la consommation de boissons sucrées, dont avec édulcorants, et le risque d'AVC…

Cependant, l'analyse révèle un lien significatif entre la consommation récente de boissons artificiellement sucrées et l'incidence de l'AVC. Ainsi, par rapport à l'absence de consommation récente de ce type de boissons, leur consommation récente est associée à un risque accru de 83% sur la période de 6 semaines qui suit cette consommation ;

-L'augmentation du risque atteint 97% lorsque cette consommation de boissons édulcorées est quotidienne (de 1 à plusieurs boissons par jour) ;

-ce risque est même légèrement plus élevé lorsque l'analyse se cantonne aux AVC ischémiques.

-Quant à la démence, après ajustement avec les facteurs de confusion possibles, l'analyse n'identifie pas d'impact significatif de la consommation de boissons sucrées et/ou « édulcorées ».

-Cependant une sous-analyse, n'ayant pas pris en compte ces facteurs de confusion, montre un risque triple d'Alzheimer avec une consommation quotidienne et élevée de boissons édulcorées. Ce risque n'est plus avéré après prise en compte des facteurs de confusion…

Selon les auteurs, le risque est faible, mais bien là. La consommation de boissons gazeuses artificiellement sucrées est associée à un risque accru d'accident vasculaire cérébral et de démence. Avec des réserves, car même dans cette large étude, le nombre de nouveaux cas d'AVC et de démence est faible, soit respectivement 3% et 5% de la cohorte.

April 20 2017 DOI: 10.1161/STROKEAHA.116.016027 Sugar- and Artificially Sweetened Beverages and the Risks of Incident Stroke and Dementia - A Prospective Cohort Study

Sur les Boissons light, les Edulcorants

Autres actualités sur le même thème