Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉLECTRONIQUE CAOUTCHOUTEUSE ? Vers des semi-conducteurs super-extensibles

Actualité publiée il y a 1 semaine 2 jours 18 heures
Science Advances
Cette capacité d'étirer l'électronique caoutchouteuse de 50% sans dégrader ses performances constitue une avancée notable (Visuel Houston University)

Une main robotique médicale, comportant des systèmes intégrés et un revêtement qui imite la douceur de la peau, adaptée à une variété d'applications émergentes ? Ces chercheurs de l’Université de Houston tirent ici parti, dans la revue Science Advances, de « l'électronique caoutchouteuse », un développement technologique prometteur pour de multiples applications.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

C’est le cas de ce prototype de main robotique médicale qui pourra permettre un examen médical et un diagnostic à distance, de la même qualité et de la même précision que si le médecin était là en personne. La grande innovation est cette peau électronique intelligente, semi-conductrice et caoutchouteuse, qui vient recouvrir la main robotique médicale capable donc, d'évaluer des données de diagnostic vitales. Son inventeur, Cunjiang Yu, professeur agrégé de génie mécanique à l'Université de Houston ajoute que ce nouveau matériau semi-conducteur caoutchouteux pourra facilement être mis en production.

Vers une électronique caoutchouteuse douce et extensible

Combiné à des systèmes intégrés, ce matériau doux et sensible capable d’imiter les tissus biologiques, pourra permettre le développement de nombreuses applications émergentes, dont « la peau intelligente » et la « main robotique ».

 

La prouesse technologique réside dans l’intégration de semi-conducteurs -habituellement fragiles- dans un matériau à la fois mince et extensible. Car s’il existe déjà des semi-conducteurs extensibles, ils ont leurs inconvénients, précisent les chercheurs, notamment une faible mobilité des porteurs de charge (ou vitesse à laquelle les porteurs de charge peuvent se déplacer à travers le matériau) et des contraintes de fabrication complexes. Ici, les scientifiques ont ajouté des quantités infimes de nanotubes de carbone métalliques au semi-conducteur caoutchouteux, ce qui permet d’améliorer la mobilité des porteurs et les performances des transistors semi-conducteurs.

 

On obtient ainsi des nanofilms semi-conducteurs extensibles à hautes performances avec transistors entièrement caoutchouteux. Leur production est décrite comme relativement simple : le matériau semi-conducteur disponible dans le commerce est dissous dans une solution et déposé sur l'eau, où il se répand ; le solvant chimique s'évapore de la solution, ce qui améliore les propriétés des semi-conducteurs. Les performances électriques sont conservées même lorsque le semi-conducteur est étiré de 50%.

 

Cette capacité d'étirer l'électronique caoutchouteuse de 50% sans dégrader ses performances constitue une avancée notable, d’autant que la peau humaine ne peut être étirée que d'environ 30%.

Autres actualités sur le même thème