Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉPILEPSIE : Découverte de la protéine qui supprime l'épileptogenèse

Actualité publiée il y a 2 années 4 mois 3 semaines
Neuroscience
2 protéines clés : l’une TIA-1, « empêche » le cerveau sain de devenir épileptique et une autre, COX-2 régule le seuil électrique au-delà duquel les crises se déclenchent

Quelles sont les protéines décisives dans les crises épileptiques sévères ? Ces 2 chercheurs de à l’Université de Syracuse identifient 2 protéines clés, l’une TIA-1, qui « empêche » le cerveau sain de devenir épileptique et une autre, COX-2 qui régule le seuil électrique au-delà duquel les crises se déclenchent. Des données importantes qui désignent des cibles prometteuses pour de nouveaux traitements de l’épilepsie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

« TIA-1 est une protéine connue pour sa capacité à réguler l'expression des gènes pendant le stress cellulaire », expliquent James Hewett, professeur agrégé de biologie, et Yifan Gong, chercheur en biologie et neuroscience. « Nous soupçonnions que TIA-1 était impliqué dans la suppression des crises, mais nos travaux ont apporté d’autres résultats ».

 

COX-2, une enzyme clé dans le développement des crises : les chercheurs se sont intéressés à la fonction d'une enzyme du cerveau appelée cyclooxygénase-2 (COX-2). Cette enzyme fabrique les prostaglandines, des messagers chimiques qui contribuent à l'exécution de tâches dont l'apprentissage et la mémoire. Leur recherche montre que la suppression des crises est associée à une augmentation de l'expression de COX-2 dans les neurones.

Le niveau d'expression neuronale de COX-2 dans le cerveau pourrait être un déterminant du seuil des crises ou un réglage naturel de l'activité électrique, au-dessus duquel les crises se produisent. Mieux comprendre le processus de régulation de l'expression de COX-2 dans le cerveau pourrait apporter de nouvelles données sur les mécanismes moléculaires qui suppriment l'induction des crises.

 

 

Quelle relation entre COX-2 (en vert) et TIA-1 (en rouge) déjà impliquée dans le stress cellulaire ? Les chercheurs ont donc cherché à comprendre cette relation et, après des mois d’expériences, sont parvenus à créer le premier profil complet d'expression de TIA-1 dans le cerveau « normal ». « Le rôle de TIA-1 dans le cerveau normal n’était pas totalement connu », commentent les chercheurs. Leur recherche révèle en particulier que TIA-1 n'influence pas l'expression de COX-2 dans les neurones et ne joue aucun rôle dans le contrôle des crises dans le cerveau. En revanche, TIA-1 semble supprimer l'épileptogenèse ou le processus qui conduit un cerveau normal à devenir épileptique.

L'épilepsie peut se développer à n'importe quel moment de la vie : comprendre la fonction de ces 2 neuromodulateurs, COX-2 et TIA-1, peut offrir de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement des crises.

Autres actualités sur le même thème