Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉPILEPSIE: Engraisser le cerveau pour engluer les crises

Actualité publiée il y a 4 années 1 mois 4 semaines
Nature Structural & Molecular Biology

Une concentration de certaines graisses spécifiques dans le cerveau pourrait supprimer ou réduire les crises d'épilepsie, révèle ou confirme cette recherche du VIB Center for the Biology of Diseases de Louvain (Belgique). Car on pense au régime cétogène. Sur la base de cette découverte, ces scientifiques se montrent ici capables de supprimer complètement les crises d'épilepsie…chez la mouche à fruits. A lire dans la revue Nature Structural & Molecular Biology.

L'augmentation de la concentration en acides gras spécifiques dans le cerveau pourrait supprimer les crises d'épilepsie, montre cette recherche révolutionnaire, centrée sur les synapses. Ces jonctions entre les cellules nerveuses, qui permettent la transmission des signaux électriques sont impliquées dans de nombreux troubles cérébraux comme la maladie de Parkinson ou…l'épilepsie. Ici, les scientifiques en étudiant les structures tridimensionnelles des molécules de protéines dans le cerveau, obtiennent de précieuses informations sur leur rôle au sein de la cellule et sur les mécanismes qui sous-tendent différents troubles neurologiques.


TBC1D24 une protéine clé de l'épilepsie : Lors d'une précédente recherche toujours sur la mouche, l'auteur principal, le professeur Patrik Verstreken avait déjà démontré qu'une protéine connue sous le nom de « Skywalker » joue un rôle crucial dans le maintien de la communication entre les cellules du cerveau. Ses nouveaux travaux identifient une protéine presque identique chez l'Homme, nommée « TBC1D24 ». Cette protéine se connecte avec des graisses spécifiques du cerveau.

Mais, en cas de mutations,

· TBC1D24 peut entraîner différents troubles sévères (surdité, ongles déformés, fragilité des os, retard mental) dont l'épilepsie,

· sa connexion avec ces graisses spécifiques du cerveau est altérée chez plus de 70% des patients.

Sur la base de cette découverte, les scientifiques ont augmenté la concentration de lipides spécifiques du cerveau chez la mouche porteuse de la mutation Skywalker. Ils constatent l'arrêt total des crises d'épilepsie.

L'augmentation de ces graisses spécifiques au niveau des synapses dans le cerveau de patients porteur de mutations de TBC1D24 apparaît donc comme une toute nouvelle stratégie pour prévenir les crises d'épilepsie. Au-delà, les chercheurs font l'hypothèse que ces résultats pourraient même être pertinents pour différentes autres formes d'épilepsie. Il s'agit donc de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour parvenir à augmenter la concentration de ces graisses spécifiques dans le cerveau pour prévenir les crises. Un nouveau paradigme thérapeutique et interdisciplinaire, « à la croisée de la biologie, de la biochimie et de la génétique ».

Autres actualités sur le même thème