Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉPILEPSIE: Les antiépileptiques fauteurs aussi de troubles psychotiques?

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 2 semaines
Brain

Les patients épileptiques ont une vulnérabilité toute particulière aux troubles psychotiques. Chez ces patients épileptiques et psychotiques, un cas de psychose sur 7 pourrait être attribué à la prise d’antiépileptiques. Ces médicaments peuvent être cause de certains types de psychoses, des troubles encore mal référencés car il n'existe pas de critères de diagnostic précis pour ces troubles pharmaco-induits, que ce soit du côté épileptologie ou du côté psychiatrie. Ces travaux présentés dans la revue Brain contribuent justement à mieux définir et les facteurs de risque et les symptômes de ces troubles encore peu documentés. Des données précieuses pour les médecins mais aussi les patients et leurs familles.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

L'épilepsie est pourtant un des troubles neurologiques les plus courants et l'une de ses caractéristiques est bien une vulnérabilité accrue aux troubles psychiatriques.


Les chercheurs de l'Hôpital Royal de Melbourne se sont donc attachés à mieux définir le spectre clinique de ces troubles psychotiques induits par les médicaments antiépileptiques, à partir de l'analyse de dossiers médicaux de 2.630 patients diagnostiqués avec épilepsie -selon les critères du DSM- puis avec psychose par un neuropsychiatre. Les données portant sur le type d'épilepsie, le traitement et les symptômes psychotiques ont été prises en compte. Les patients souffrant d'un trouble psychotique induit par un antiépileptique ont été comparés à des patients présentant les mêmes troubles, mais non épileptiques.

· Sur les 2.630 patients épileptiques hospitalisés ou suivis en ambulatoires 3,7% ont été diagnostiqués avec trouble psychotique,

· parmi ceux-ci, 14,3% ont été diagnostiqués avec trouble psychotique induit par le médicament antiépileptique,

· 76,9% des participants épileptiques à trouble psychotique induit par le médicament sont des femmes l'épilepsie temporale semble plus fréquente dans ce même groupe (69%) vs 38% chez les participants épileptiques à trouble psychotique induit par le médicament.

· L'utilisation actuelle du lévétiracétam est plus fréquente chez les participants épileptiques à trouble psychotique induit par le médicament (84% vs 20%),

· l'utilisation actuelle de la carbamazépine est plus élevée au contraire chez les participants épileptiques à trouble psychotique non induit par le médicament (44% vs 15%).

Si l'on récapitule, on aboutit à 4 facteurs de risque de trouble psychotique induit par un antiépileptique :

1. le sexe féminin,

2. l'implication du lobe temporal,

3. l'utilisation du lévétiracétam,

4. et la non-utilisation de la carbamazépine.

Quels symptômes des troubles psychotiques pharmaco-induits ? Les auteurs citent des comportements désorganisés et une confusion de la pensée chez ce groupe de patients (100% et 80% vs 73% et 38%). Chez les patients épileptiques à troubles psychotiques induits par les médicaments, les troubles psychotiques n'ont pas tendance à l'aggravation ou ne deviennent pas chroniques, ce qui arrive chez plus de 40% des patients épileptiques avec psychose pharmaco-induite.

Finalement, les chercheurs estiment que, parmi les patients épileptiques souffrant de troubles psychotiques, 1 cas sur 7 pourrait être associé aux médicaments antiépileptiques. Les femmes et les patients ayant une épilepsie temporale semblent être plus susceptibles de développer ces problèmes psychologiques en réponse aux traitements antiépileptiques.

Autres actualités sur le même thème