Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL : Un pic de burn out chez les urgentistes

Actualité publiée il y a 2 années 3 semaines 2 jours
European Journal of Emergency Medicine
Si la pandémie de COVID-19 traverse en ces mois d’été une période d’accalmie, le contrecoup reste dur pour les professionnels de santé et, en particulier pour les personnels de santé des services des Urgences (Visuel Fotolia 176280911)

Si la pandémie de COVID-19 traverse en ces mois d’été une période d’accalmie, le contrecoup reste dur pour les professionnels de santé et, en particulier pour les personnels de santé des services des Urgences, souligne cette étude menée par une équipe française, du service de médecine d'urgence et de soins intensifs du CHU de Besançon. Les auteurs qui présentent leurs données dans l’European Journal of Emergency Medicine appellent à une réponse urgente des autorités sanitaires et des politiques.

 

La pandémie de COVID-19 a dramatisé encore la charge de travail et le stress chez les spécialistes de nombreux secteurs de la santé, mais ce phénomène s’est développé de manière particulièrement critique en médecine d'urgence. Cette enquête menée par l'European Society for Emergency Medicine (EUSEM) auprès de professionnels de médecine d'urgence de 89 pays révèle que 62 % des répondants présentent au moins un symptôme de syndrome d'épuisement professionnel.

Les problèmes chroniques des systèmes de santé exacerbés par la pandémie

L’enquête montre que les problèmes chroniques auxquels sont confrontés les spécialistes de médecine d’urgence, soit le de personnel, les ressources limitées, le surpeuplement hospitalier mais aussi le manque de reconnaissance, ont été considérablement exacerbés par la pandémie : « Le niveau d'épuisement constaté signifie en clair que les personnels des Urgences ont également besoin d’une évaluation clinique et d’un soutien professionnel " :

 

  • 62 % présentent au moins un symptôme de syndrome d'épuisement professionnel ;
  • 31 %, au moins 2 symptômes ;
  • 41,4 % seulement ont accès à un soutien psychologique, en face à face ou à distance ;
  • bon nombre des professionnels touchés par l'épuisement professionnel envisagent de changer de carrière ; c’est encore plus le cas chez les professionnels de santé plus jeunes que chez ceux qui sont plus âgés et plus expérimentés. C’est donc la menace d’une aggravation du manque de personnel, du moins à court terme.

 

L’un des auteurs principaux, le Dr Abdo Khoury, du service de médecine d'urgence et de soins intensifs du CHU de Besançon et président de l'EUSEM, ajoute :  « L'épuisement chez les professionnels de la santé peut conduire à l'abus d'alcool et de drogues, voire au suicide. Le trouble de stress post-traumatique (SSPT) est une autre manifestation courante de l'épuisement professionnel, avec des conséquences dévastatrices à long terme pour l'individu ».

 

Un effet négatif sur la qualité des soins : de précédentes études ont montré les conséquences de l’épuisement professionnel des personnels de santé, sur la qualité des soins apportés aux patients.  «L'épuisement professionnel peut se manifester par une attitude distante ou indifférente au travail, ainsi que par une réduction de la productivité et de l'efficacité. Cela peut entraîner des soins de moindre qualité et une augmentation des erreurs médicales ».

 

Les multiples défis perdurent : alors que ces intervenants de première ligne ont été confrontés à de multiples défis pendant la pandémie, assurant le triage des patients dans des circonstances extrêmement difficiles et sous pression, devant simultanément empêcher la propagation de l'infection, dans un contexte fréquent de pénurie de ressources dont d’EPI, avec la peur constante d’être eux-mêmes infectés et de transmettre le virus à leur famille, il est temps de mettre en œuvre toutes les interventions de soutien et de reconnaissance. Au-delà de mettre également en œuvre toutes les actions correctives inspirées par les retours d’expérience de la pandémie.

 

« Il existe ainsi des preuves accablantes des besoins non satisfaits des professionnels de santé. Les spécialistes de médecine d'urgence ont assumé, en particulier, un fardeau particulièrement lourd et en souffrent toujours.

Il ne faut pas oublier.

Des mesures urgentes restent nécessaire afin de réduire l'épuisement professionnel et fidéliser les personnels de santé ».

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités