Vous recherchez une actualité
Actualités

ESCARRES : La compétence infirmière fait chuter leur incidence

Actualité publiée il y a 2 années 3 mois 3 semaines
JWOCN
Pourquoi il ne faut pas « lésiner » sur la compétence infirmière à la fois pour une meilleure qualité mais aussi une meilleure efficience des soins.

Les infirmières expertes en plaies et cicatrisation, en stomathérapie et en continence dans les équipes hospitalières apportent, outre leur expertise auprès des patients, induisent un effet immédiat, épidémiologique, sur l’incidence des escarres ou ulcères de pression, chez les patients hospitalisés. Alors que ces plaies chroniques constituent un fardeau considérable pour les systèmes de santé, à travers ces quelques chiffres, cette étude présentée dans le Journal of Wound, Ostomy and Continence (JWOCN), appelle à ne pas « lésiner » sur la compétence infirmière à la fois pour une meilleure qualité mais aussi une meilleure efficience des soins.

Réduire l'incidence des escarres, rappellent les chercheurs de l'University of Wyoming est une priorité majeure pour réduire les dépenses de santé. Les chercheurs américains chiffrent en effet entre 9 et 12 milliards de dollars le fardeau annuel correspondant, aux US, à ces plaies chroniques. Or près des deux tiers des hôpitaux américains n'emploient pas dans leurs équipes, d'infirmières expertes dans ces spécialités (WOC pour wounds, ostomy et continence). L'analyse des données de la National Database of Nursing Quality Indicators (NDNQI) RN Survey (2012-13), une enquête nationale portant sur les relations entre les soins infirmiers et les résultats des patients à travers des indicateurs fournis par 928 hôpitaux américains participants, montre en effet que, :

 

-seuls 37% des établissements emploient des infirmières avec au moins une des expertises (certifications) ;

-les hôpitaux qui emploient des infirmières expertes ont des taux d'incidence d'escarre bien plus faibles, mais ce n'est pas tout.

-Cette baisse de risque s'accompagne d'une meilleure évaluation du risque d'escarre et de meilleures pratiques de prévention.

-Les hôpitaux qui emploient des infirmières présentant au total les 3 expertises différentes, ont des taux d'incidence d'escarre encore plus faibles, soit 2,81% vs 3,28% dans les hôpitaux privés d'infirmières expertes en soins de plaies et cicatrisation ;

-le risque d'escarres sévères (stade 3 et 4) est réduit de près de moitié dans les hôpitaux dotés de cette expertise (taux d'incidence : 0,27% vs 0,51%).

-les hôpitaux réunissant les 3 expertises annoncent également des taux plus élevés d'interventions de prévention des escarres. La différence est particulièrement manifeste concernant les interventions de prévention de la pression cutanée et de soutien nutritionnel. Cependant, la plupart de ces établissements mettent également en œuvre des mesures d'évaluation de la peau, de repositionnement du patient et de prévention des lésions cutanées liées à l'humidité (DAI).

L'étude ajoute ainsi aux preuves que la dotation en personnel infirmier expert notamment en soins de plaies peut réduire le risque d'escarre chez les patients hospitalisés (ici aux Etats-Unis). Bref, la compétence infirmière n'a pas de prix.

 

Autres actualités sur le même thème