Vous recherchez une actualité
Actualités

EXERCICE PHYSIQUE: En routine et à vie, pour un vieillissement musclé

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 3 semaines
FASEB Journal

Chez de nombreux mammifères, dont les humains, le muscle se répare moins bien avec l’âge et on a longtemps pensé à l’impossibilité d'une réparation complète au-delà d’un certain âge. Cette étude montre que, contrairement aux idées reçues, la pratique « diligente et régulière » d’un exercice physique adapté, peut avoir un effet thérapeutique significatif en favorisant et en accélérant la réparation des muscles, en particulier chez les personnes âgées. Des conclusions, présentées dans le FASEB Journal. Un conseil: le pratiquer en routine pour maintenir la capacité des muscles à se réparer au cours du processus normal de vieillissement.

L'exercice régulier va ainsi jouer un rôle crucial en aidant les muscles se réparer plus rapidement après une blessure, montre cette étude, menée sur 3 groupes de souris, des souris âgées formées à l'exercice, des souris âgées « privées » d'exercice, et de jeunes souris non soumises à l'exercice. Les souris âgées du premier groupe ont « reçu une formation » de 3 jours / semaine pendant 8 semaines. L'effet de l'exercice sur le (non)-vieillissement musculaire a été évalué en comparant la masse et la réparation musculaires des 3 groupes de souris. L'expérience montre que,


Ø après seulement 8 semaines d'exercice, des souris âgées ont développé un processus de réparation plus rapide des muscles et regagné plus de masse musculaire que leurs homologues du même âge qui n'ont pas pratiqué.

L'exercice, un potentiel thérapeutique à tout âge : l'exercice peut améliorer la réparation musculaire chez les personnes âgées en réponse à des périodes aiguës d'inactivité (maladies) et / ou à des lésions (chutes par exemple), explique le Dr Gianni Parise, chercheur en « kinésiologie » à l'Université McMaster (Canada). L'exercice booste les cellules satellites du muscle squelettique, les cellules responsables de la réparation musculaire après une blessure, même les cellules souches. Bref, poursuivre la pratique de l'exercice à l'âge mûr est un facteur de protection contre la sarcopénie et contre la baisse progressive, avec l'âge, de la masse, de la force et de la fonction musculaires.

Autres actualités sur le même thème