Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

EXERCICE : Pratiqué en début de journée, il optimise la gestion du poids

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 3 jours
Obesity
Une activité physique modérée à vigoureuse en début de journée permet de mieux gérer son poids et optimise les bénéfices de l’exercice pour la santé (Visuel Fotolia 141473632)

Une activité physique modérée à vigoureuse en début de journée permet de mieux gérer son poids et optimise les bénéfices de l’exercice pour la santé, suggère cette étude menée à l’Université Franklin Pierce (New Hampshire). Ces nouvelles données d'association, publiées dans la revue Obesity, précisent ainsi le moment optimal de pratique de l'activité physique pour la gestion du poids. .  

 

Ainsi, faire son jogging de 7 à 9 H - lorsqu’on a le choix- semble être le moment de la journée le plus favorable pour renforcer l'association entre la pratique de l’exercice physique et les résultats de santé. L’auteur principal, le chercheur Tongyu Ma, professeur de sciences de la santé résume la recherche : « nous proposons un nouvel outil pour explorer le schéma diurne de l'activité physique et étudier son impact sur les résultats de santé ».

 

De précédentes recherches se sont concentrées sur la fréquence, l’intensité et la durée de l’activité physique mais peu d’études ont étudié le schéma diurne de l’activité physique, telle que mesurée par accéléromètre afin de préciser le moment de la journée -en dehors du cadre du cycle circadien- où l’activité est la plus bénéfique. Par ailleurs, on ignore dans quelle mesure le moment de la pratique de l’activité physique peut avoir un impact dans la gestion du poids et la lutte contre l’obésité. Enfin, il reste également à préciser si le respect strict des lignes directrices en matière d'activité physique (soit 150 minutes/semaine d'activité physique modérée à vigoureuse) offre des avantages de réduction du surpoids et de l'obésité.

Quel modèle de pratique diurne optimal pour la gestion du poids ?

L’étude a analysé les données des cycles 2003-2004 et 2005-2006 de l’enquête nationale NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey) de 5.285 participants équipés d’accéléromètres. Leur schéma diurne d'activité physique modérée à vigoureuse a été classé selon 3 catégories en fonction du moment de la pratique : matin, midi et soir. L’analyse révèle :

 

  • une forte association linéaire entre l’activité physique modérée à vigoureuse et la réduction du surpoids et de l’obésité dans le groupe du matin,
  • une association « curviligne » plus faible dans les groupes de pratique du midi et du soir avec la gestion du poids corporel ;
  • l’adhésion aux directives d'activité physique dans le groupe du matin est associée à un indice de masse corporelle et un tour de taille inférieurs vs autres groupes ;
  • les participants du groupe du matin ont suivi une alimentation plus saine et respecté un apport énergétique quotidien inférieur par unité de poids corporel vs autres groupes ;
  • si les participants du groupe du matin consacraient beaucoup plus de temps à un comportement sédentaire que les participants des autres groupes, leurs données d’IMC et de tour de taille restent plus faibles que celles des autres groupes ;
  • dans l’ensemble, les participants du groupe du matin sont plus âgés de 10 à 13 ans que les participants des autres groupes. C’est d’ailleurs le groupe le plus important en nombre de participants.

 

Ainsi, le moment de la pratique de l’activité physique n’est pas sans conséquence sur la gestion du poids corporel. L’un des auteurs principaux, Rebecca Krukowski, psychologue clinicienne spécialisée dans la gestion comportementale du poids commente ces conclusions : « notre recherche est cohérente avec un conseil courant pour respecter les recommandations de pratique de l'exercice, à savoir planifier l'exercice le matin avant les e-mails, les appels téléphoniques ou les réunions ! »

 

Cependant, il s’agit d’une étude transversale, qui n’a pas pu prendre en compte tous les facteurs de confusion possibles : ainsi, les personnes qui font régulièrement de l'exercice le matin pourraient être moins susceptibles de travailler par quarts ou d'avoir des responsabilités familiales qui entravent l'exercice matinal. Des horaires prévisibles peuvent avoir d’autres effets bénéfiques sur le poids qui n’ont pas été mesurés dans cette étude, comme la durée/la qualité du sommeil et les niveaux de stress. Enfin, les personnes qui se lèvent systématiquement assez tôt pour faire de l’exercice matinal peuvent être biologiquement différentes de leurs homologues couche-tard ».

 

D’autres études longitudinales devront donc confirmer cet avantage bien spécifique de l’exercice matinal sur la gestion du poids.