Vous recherchez une actualité
Actualités

EXERCICE : Une bonne condition physique est une condition de bonne cognition

Actualité publiée il y a 2 années 5 mois 3 semaines
Cortex

Si le maintien d’une bonne condition physique à l’âge mûr, par la pratique de l’exercice physique permet aussi de maintenir sa capacité cognitive, et donc d’optimiser sa forme cérébrale, cette bonne forme physique ne pourra pas effacer complètement le déclin cognitif lié au vieillissement normal ou éliminer totalement le risque de maladie d'Alzheimer. Mais tout de même, les études sont multiples pour démontrer cet effet cognitif positif du maintien d’une bonne forme physique. Cette recherche de la Boston School of Medicine ajoute à la preuve dans la revue Cortex : une bonne condition cardiaque permet de garder au mieux le cerveau en bonne santé.

Si ce n'est pas la première étude à aborder cette association santé physique et cérébrale à l'âge avancé, c'est la première étude à démontrer précisément que des « aînés » qui obtiennent un score élevé aux tests cardiorespiratoires obtiennent de meilleurs à des tests d'apprentissage. Ce faisant l'étude associe une nouvelle fois la forme physique à la plasticité cérébrale.


Les chercheurs ont invité des jeunes participants, âgés de 18-31 ans, en bonne santé et des adultes plus âgés (55-74 ans) de différents niveaux de forme physique à marcher et à courir sur un tapis roulant. Les chercheurs ont évalué leur aptitude cardiorespiratoire en mesurant le rapport entre l'oxygène inhalé et exhalé et le dioxyde de carbone. Les participants ont également subi des examens par IRM durant des tâches d'apprentissage et de rappel de mémoire. L'expérience permet de constater que :

les adultes plus âgés, par rapport aux jeunes adultes, ont plus de difficulté à apprendre et à se souvenir des données mémorisées.

Les différences d'âge dans l'activation du cerveau sont bien observées pendant l'apprentissage, les adultes plus âgés montrant une diminution de l'activation du cerveau dans certaines zones et une augmentation dans d'autres zones.

La capacité/difficulté d'apprentissage est directement associée au niveau de la condition physique. En particulier, les aînés en bonne forme physique montrent une meilleure performance de la mémoire et des modèles d'activité cérébrale différents de homologues en moins bonne forme physique. L'augmentation de l'activation cérébrale chez les personnes âgées en bonne condition physique est observée principalement dans les zones touchées en priorité par le vieillissement, ce qui suggère qu'une bonne condition physique peut freiner le déclin cognitif lié à l'âge.

Chez ces aînés en bonne conditions, d'autres zones cérébrales apparaissent également plus actives, ce qui suggère que la condition physique peut également compenser à travers des zones et connexions complémentaires, le déclin « normal » lié à l'âge.

Cette étude confirme ainsi l'importance d'une bonne santé cardiovasculaire pour le maintien des compétences cognitives avec l'âge. Les auteurs rappellent qu'il est bénéfique de commencer la pratique d'un exercice adapté, quel que soit l'âge, même s'il ne faut pas attendre de cette pratique, une inversion du déclin cognitif ou un risque zéro de démence.

FMRI activity during associative encoding is correlated with cardiorespiratory fitness and source memory performance in older adults

Lire aussi: EXERCICE: Il augmente la plasticité cérébrale tout autant que musculaire-

Autres actualités sur le même thème