Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

EXERCICE : Une pratique aérobie régulière c'est moins d'hospitalisations au cours de la vie

Actualité publiée il y a 6 mois 3 jours 9 heures
European Journal of Preventive Cardiology
L’association est logique : la pratique régulière de l’exercice aérobie, c’est-à-dire d’un exercice d’intensité légère voire modérée, mais sur une période prolongée (endurance) c’est une meilleure condition physique et moins d’hospitalisations au cours de la vie (Visuel Adobe Stock 197317699)

L’association est logique : la pratique régulière de l’exercice aérobie, c’est-à-dire d’un exercice d’intensité légère voire modérée, mais sur une période prolongée (endurance) c’est une meilleure condition physique et moins d’hospitalisations au cours de la vie, réaffirme cette équipe de l’Université de Göteborg (Suède), dans l’European Journal of Preventive Cardiology . Si l’activité physique est largement associée à un certain nombre d’avantages pour la santé, notamment à une réduction du risque cardiovasculaire, c’est la première démonstration du lien entre le développement de la capacité aérobique et le risque d’être hospitalisé.

 

L'étude est menée auprès de 91.140 participants ayant passé 2 visites de santé au travail. Ces évaluations comprennent des tests d’effort sur vélo et les mesures du poids, de la taille et de la tension artérielle, ainsi que des questions sur le mode de vie et les antécédents de santé. L'analyse a rapproché les changements dans la capacité aérobie entre les deux évaluations, et les données d’hospitalisations ultérieures, de causes cardiovasculaires et toutes causes confondues sur une durée de suivi de 7 ans. Les chercheurs ont bien pris en compte les facteurs de confusion possibles, dont l'alimentation, le tabagisme et le niveau de stress perçu. L’analyse révèle que :

 

  • le maintien d’une bonne condition aérobique est associé à une réduction de 7 % de l’incidence des hospitalisations au cours de la période de suivi ;

  • l’amélioration de la condition aérobique à une réduction de 11 % de l’incidence des hospitalisations vs une détérioration de la forme physique ;
  • cette différence de risque d’hospitalisation est plus élevée pour les participants qui ont déjà été hospitalisés. Ainsi, dans ce groupe de personnes ayant des antécédents d’hospitalisation, quelles qu'en soient les raisons, le risque de futures hospitalisations est réduit de 14 % au cours de la période de suivi vs une détérioration de la forme physique ;
  • concernant les admissions à l'hôpital de cause spécifiquement cardiovasculaire, le maintien de la condition aérobie est associé à une réduction de 9 % d'admissions à l’hôpital, l'augmentation de la condition aérobie étant associée à une réduction de 13 % vs détérioration de la condition physique ;
  • une réduction de 20 % des admissions dues à une maladie cardiovasculaire est observée au cours du suivi parmi les participants déjà été hospitalisés et qui ont maintenu ou augmenté leur capacité aérobique.

 

« Ces associations non seulement confirment les avantages possibles de l’exercice aérobie pour la santé mais aussi sur les dépenses et la charge de notre système de santé », concluent les auteurs principaux, Elin Ekblom Bak, professeur agrégé de sciences du sport à l'École suédoise des sciences du sport et de la santé et Mats Börjesson professeur de physiologie du sport à l'Université de Göteborg.

 

« Une activité physique accrue, en particulier chez les personnes hospitalisées ou sortant d’hospitalisation, peut également réduire les réadmissions et donc le fardeau de soins de santé ».

Cet article en vidéo :


Autres actualités sur le même thème