Vous recherchez une actualité
Actualités

EXPOSITION TOXIQUE : Du plomb et du cadmium dans nos verres

Actualité publiée il y a 4 années 2 semaines 5 jours
Science of the Total Environment
Les verres décorés, la vaisselle et certains contenants en verre peuvent contenir des niveaux toxiques de plomb et de cadmium

Les verres décorés, la vaisselle et certains contenants en verre peuvent contenir des niveaux toxiques de plomb et de cadmium, révèle cette étude de l’Université de Plymouth. Une mise en garde adressée aux consommateurs et un appel aux industriels à éviter ces composés, présentés dans la revue Science of the Total Environment.

 

Au-delà de certains niveaux, plomb et cadmium ont des effets nocifs pour la santé :  

  • L’exposition au plomb peut se faire par voie alimentaire (nourriture et eau) ou par voie aérienne (fumée de cigarette). On trouve des concentrations significatives en plomb dans certains fruits et légumes, viandes, fruits de mer et dans le vin. Une exposition trop élevée peut entraîner des effets indésirables, dont, en particulier, l’anémie, une augmentation de la pression artérielle, des troubles rénaux et des dommages au cerveau.
  • L’exposition au cadmium se fait essentiellement par voie alimentaire (foie, champignons, fruits de mer, …), il s’accumule dans les reins et son élimination est très lente. Une exposition trop élevée peut entraîner des diarrhées et vomissements, une fragilisation osseuse, des troubles de la reproduction, immunitaires et psychologiques.

 

Du plomb et du cadmium dans 70% des verres : ici, l’équipe de l’Université de Plymouth analyse, par spectrométrie de fluorescence, 72 produits en verre neufs et d'occasion, notamment des verres et des bocaux, via au total 197 tests.

  • Ils identifient du plomb dans 139 cas,
  • du cadmium dans 134 cas,
  • à la fois à la surface des verres et, dans certains cas, sur les bords,
  • les concentrations de plomb identifiées sont parfois plus de 1.000 fois supérieures au niveau limite,
  • parfois sont également identifiées des particules de peinture qui peuvent se détacher et être ingérées.
  •  
  • plus de 70% des produits (52 sur 72) sont testés positifs au plomb,
  • plus de 70% des produits (51 sur 72) sont testés positifs au cadmium, les concentrations les plus élevées étant habituellement rencontrées en cas de verre rouge.
  • les concentrations identifiées en plomb varient d'environ 40 à 400.000 parties par million (ppm),
  • les concentrations identifiées en cadmium varient d'environ 300 à 70.000 ppm,
  • vs des limites autorisées (par les Autorités américaines) pour la surface des verres en contact avec les lèvres, de 200 à 800 ppm.

 

 

C’est un exemple flagrant de présence de substances toxiques dans notre environnement, avec un risque pour la santé : « La présence de composés dangereux à la fois le verre et le revêtement des verres (décorés) a des implications évidentes pour la santé humaine et pour l'environnement. Nous avons été surpris de trouver de tels niveaux de plomb et de cadmium. Il existe de réels risques pour la santé liés à l'ingestion de tels niveaux de substances sur une longue période, ce qui pose clairement une question à laquelle les industriels doivent répondre de toute urgence ».

 

Enfin, des analyses complémentaires confirment que des composés dangereux sont également utilisés pour décorer une gamme plus large de contenants en verre grand public pouvant entrer en contact avec les aliments, dont certaines bouteilles, ustensiles de cuisine et vaisselle.

Autres actualités sur le même thème