Vous recherchez une actualité
Actualités

FERTILITÉ : Des tomates pour revigorer le sperme

Actualité publiée il y a 1 mois 3 jours 7 heures
European Journal of Nutrition
Le lycopène peut être trouvé dans certains fruits et légumes, mais sa principale source alimentaire est la tomate.

La tomate en contient en abondance : c’est à nouveau le lycopène de la tomate qui livre avec cette étude de l’Université de Sheffield un nouveau bénéfice : ce pigment antioxydant est en effet capable d’améliorer la qualité du sperme, à plusieurs titres, dont la motilité, la structure et la taille des spermatozoïdes. Ces travaux, présentés dans l’European Journal of Nutrition laissent entrevoir les bénéfices d’une supplémentation naturelle contre ce que leurs auteurs nomment « les conséquences néfastes de la vie moderne sur la procréation ».

 

Le lycopène peut être trouvé dans certains fruits et légumes, mais sa principale source alimentaire est la tomate. Ce pigment rouge est déjà connu pour ses effets anticancéreux, en particulier dans le cancer de la prostate. Il est également reconnu pour ses propriétés revigorantes pour la circulation sanguine et protectrices contre l'AVC, son effet réducteur de cholestérol et des effets secondaires liés au traitement par radiothérapie, toujours pour le cancer de la prostate. Alors que le composé naturel alimentaire est peu absorbé par le corps humain, les chercheurs ont utilisé pour cet essai une formulation disponible dans le commerce appelée « LactoLycopène » conçue par FutureYou Cambridge et beaucoup plus biodisponible.

"Lorsque nous avons analysé les spermes, je suis presque tombé de ma chaise", explique cet expert mondial en reproduction masculine.

Le LactoLycopène permet une amélioration spectaculaire de la morphologie du sperme : c’est le tout premier essai contrôlé randomisé à double insu visant à évaluer l’impact de l’administration de LactoLycopène : l’étude a suivi durant 12 semaines 60 participants en bonne santé âgés de 19 à 30 ans dont 50% ont pris des suppléments LactoLycopène et l'autre moitié un placebo. Ni les chercheurs ni les volontaires ne savaient qui recevait le traitement par LactoLycopene. Des échantillons de sperme et de sang ont été prélevés au début et à la fin de l'essai. L’analyse montre que le composé permet :

  • d’augmenter la proportion de spermatozoïdes en bonne santé (morphologie) et leur motilité de plus de 40% ;
  • des améliorations significatives de la taille et de la forme du sperme.

 

 

Un nouvel espoir pour les hommes "infertiles" : l’auteur principal, le professeur Allan Pacey pense que cette découverte pourrait ouvrir de nouvelles perspectives aux hommes ayant des troubles de la fertilité. Ce composé naturel semble en effet permettre de réduire les conséquences néfastes de la vie moderne sur la procréation qui pèsent estiment les auteurs pour environ 40 à 50% des cas d'infertilité. « Nous ne nous attendions vraiment pas à une telle différence entre le sperme du groupe d’intervention et celui du groupe témoin ». De plus, les auteurs précisent avoir utilisé un système informatique pour effectuer ces mesures, ce qui élimine le risque d’erreur humaine.

 

Ces résultats vont devoir être reproduits dans des essais plus importants, mais apparaissent d’ores et déjà très encourageants. La prochaine étape consiste à répéter l’exercice chez les hommes ayant des problèmes de fertilité et à voir si le LactoLycopène peut permettre d’éviter les traitements de fertilité plus lourds.

 

Personne n’avait encore révélé ce mécanisme bénéfique du lycopène, mais comme il s’agit d'un puissant antioxydant bien connu, il n’est finalement pas très surprenant qu’il puisse inhiber les dommages causés au sperme par l'oxydation, une cause bien documentée des problèmes de fertilité masculine.

Autres actualités sur le même thème