Vous recherchez une actualité
Actualités

FERTILITÉ: L'appendicectomie réduit-elle les chances de grossesse?

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 3 jours
Fertility and Sterility

Surprenant résultat que celui de cette étude britannique qui remet en question le mythe de l'effet de l'appendicectomie sur la fertilité. L’étude montre en effet, sur un échantillon de centaines de milliers de participantes que les femmes qui ont subi une ablation de leur appendice (iléo-cæcal) ou encore des amygdales sont plus susceptibles de tomber enceinte, et plus rapidement que les autres femmes ! Des conclusions présentées dans la revue Fertility and Sterility qui méritent encore une explication.

Les chercheurs de l'Université de Dundee et de l'University College London ont examiné les dossiers médicaux de centaines de milliers de femmes britanniques, suivies durant une quinzaine d'années, et ont inclus :


- 54.675 patientes ayant subi une appendicectomie seule,

- 112.607 patientes ayant subi une amygdalectomie uniquement,

- 10.340 patientes ayant subi les 2 interventions,

- et 355.244 témoins (de sexe féminin) appariées pour l'âge.

Les résultats de taux de grossesse sont frappants :

· Appendicectomie seule : 54,4%,

· amygdalectomie seule : 53,4%,

· amygdalectomie + appendicectomie : 59,7%

· témoins : 43,7%

Cela représente une chance accrue de concevoir, vs témoins, de :

· Appendicectomie seule : 34%,

· amygdalectomie seule : 32%,

· amygdalectomie + appendicectomie : 49%

Enfin, le délai de conception s'avère plus court, dans l'ordre, dans le cas où les 2 interventions ont été effectuées, puis en cas d'appendicectomie puis en cas amygdalectomie. « Pendant de nombreuses années les étudiants en médecine ont appris que l'appendicectomie a un effet négatif sur la fertilité et les jeunes femmes ont pu craindre qu'une appendicectomie peut réduire leurs chances de conception » rappelle l'auteur principal, le Dr Sami Shimi, chirurgien et professeur à l'Université de Dundee.

« Il s'agit maintenant de comprendre pourquoi : et si une cause biologique est possible, nous pensons plutôt que la cause est plus susceptible d'être comportementale ».

August, 2016 DOI: 10.1016/j.fertnstert.2016.06.022 Association between prior appendectomy and/or tonsillectomy in women and subsequent pregnancy rate: a cohort study

Lire aussi: APPENDICITE: Médiquer plutôt qu'opérer? -

Autres actualités sur le même thème