Vous recherchez une actualité
Actualités

FIBROMYALGIE: 3 motifs neurologiques pour un traitement mieux personnalisé

Actualité publiée il y a 3 années 1 mois 3 semaines
Pain

La fibromyalgie, qui affecte 2 à 6% de la population, se caractérise par des douleurs musculosquelettiques chroniques généralisées, accompagnée de symptômes tels que la fatigue, l'anxiété et l'humeur et les troubles du sommeil. La maladie reste complexe à diagnostiquer et à traiter, en raison du nombre de symptômes communs avec d'autres maladies chroniques courantes. Plusieurs équipes de recherche travaillent à l'élaboration de nouveaux tests pour diagnostiquer la maladie, y compris les tests génétiques, ophtalmiques et d'imagerie médicale. En identifiant une réponse du cerveau différente, chez les patients fibromyalgiques, aux stimuli douloureux et non-douloureux, ces chercheurs ouvrent la possibilité de diagnostiquer la maladie grâce à un examen IRM tout simple.

L'objectif est de pouvoir proposer aux patients une approche thérapeutique mieux personnalisée en réponse à différentes manifestations de la maladie et différentes signatures génétiques. De précédentes études ayant déjà identifié une hypersensibilité et une réponse du cerveau altérée chez les patients souffrant de fibromyalgie.


Les spécialistes ont défini des protocoles pour diagnostiquer la fibromyalgie, notamment en évaluant 12 sites hypersensibles sur le corps. Cependant, ces constats cliniques ne permettent pas d'identifier les altérations neuronales chez les patients fibromyalgiques ou même d'évaluer leurs niveaux de douleur et de handicap. Ici, les chercheurs identifient, chez 37 patients atteints et 35 témoins exempts, via réponses à l'IRMf à la pression douloureuse et à des stimuli multisensoriels aussi bien visuels, qu'auditifs ou tactiles,

· une signature cérébrale ou plutôt 3 signatures, de la fibromyalgie. En outre, ils parviennent via l'observation de certaines zones du cerveau, (insula, cortex fronto-latéral) à évaluer les paliers de douleur chez les participants atteints.

· 3 sous-marqueurs, ou «motifs neurologiques», en corrélation avec l'hypersensibilité à la douleur sont caractérisés,

· cette signature montre une performance remarquable : 92% de sensibilité et 94% de spécificité.

· Si ces données étaient validées, elles pourraient également désigner des cibles neuronales objectives et personnalisées pour des interventions thérapeutiques.

L'étude apporte ainsi un nouvel outil prometteur de diagnostic par neuroimagerie qui pourrait permettre d'évaluer le degré de sévérité de la fibromyalgie, mais aussi d'autres pathologies neuronales caractérisées par des symptômes douloureux.

Autres actualités sur le même thème