Vous recherchez une actualité
Actualités

FIBROMYALGIE : La synchronisation explosive des réseaux cérébraux explique la douleur chronique

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 1 semaine
Scientific Reports
Dans la synchronisation explosive, un petit stimulus peut provoquer une réaction synchronisée dramatique dans un réseau cérébral, comparable au phénomène causé par une défaillance du réseau électrique ou un court-circuit.

Cette recherche de l’Université du Michigan, présentée dans les Scientific Reports, apporte un début de compréhension de l’étiologie de la fibromyalgie en révélant la responsabilité de réseaux cérébraux hyper-réactifs dans l'hypersensibilité caractéristique de la maladie. Sur un plan clinique, les patients atteints de fibromyalgie ont des réseaux cérébraux capables de réagir plus rapidement même à des changements mineurs. Cette hypersensibilité anormale, appelée « synchronisation explosive » (ES), peut être observée dans d'autres réseaux, comme les réseaux électriques.

 

La fibromyalgie dont la prévalence se dessine peu à peu avec la compréhension de ses symptômes multiples est une maladie multimodale et systémique touchant à la fois le système nerveux central et les « petites fibres nerveuses ». Caractérisée par des douleurs diffuses, ce syndrome musculo-squelettique chronique affecte environ 2% à 5% de la population. Cette pathologie douloureuse est associée à une fatigue chronique, des troubles du sommeil, des colopathies, des céphalées, etc … ce qui en fait une pathologie complexe et souvent invalidante. La maladie touche majoritairement les femmes, avec un sexe-ratio de 9:1. De précédentes études ont déjà suggéré, en plus de la sensibilité à la douleur, une tolérance réduite aux stimuli sensoriels et une hypersensibilité aux événements non-douloureux. Enfin, de précédentes études ont suggéré que les patients atteints de fibromyalgie ont moins de récepteurs opioïdes fonctionnels dans le cerveau, des récepteurs, impliqués dans la signalisation de la douleur mais aussi de la récompense.

En ciblant ces réseaux hypersensibles par thérapie de modulation cérébrale non invasive, par exemp; il serait possible de développer une approche personnalisée du traitement de la douleur chronique dans la fibromyalgie.

 

De la « synchronisation explosive » : ces chercheurs de l'Université du Michigan avec des collègues de l'Université des Sciences et Technologies de Pohang (Corée du Sud) rapportent des preuves de synchronisation explosive dans le cerveau de patients fibromyalgiques. Pour la première fois, leur recherche montre que l'hypersensibilité éprouvée dans la fibromyalgie peut résulter de réseaux cérébraux hypersensibles. Dans la synchronisation explosive, un petit stimulus peut provoquer une réaction synchronisée dramatique dans un réseau cérébral, comparable au phénomène causé par une défaillance du réseau électrique ou un court-circuit. Ce phénomène étudié en physique plutôt qu'en médecine pourrait constituer une voie d’étude prometteuse pour comprendre le développement de la fibromyalgie. Ainsi, contrairement au processus normal du cerveau qui consiste à relier progressivement plusieurs zones du cerveau en réponse à un stimulus, chez les patients fibromyalgiques, les zones concernées se connectent de manière « explosive ».

 

Des réseaux cérébraux instables à l’EEG : L’enregistrement à l’EEG de l'activité électrique présente dans le cerveau de 10 participantes fibromyalgiques montre, en effet, des réseaux cérébraux anormalement hypersensibles et instables, avec une forte corrélation entre la sévérité du phénomène constaté de« synchronisation explosive »  et l'intensité autodéclarée de la douleur chronique. A partir de là, les chercheurs construisent des modèles informatiques de l'activité cérébrale pour comparer les réponses aux stimuli des patients atteints de fibromyalgie avec ou sans caractéristiques de synchronisation explosive. Le modèle avec ES est bien évidemment plus sensible aux stimuli électriques. Une modélisation qui pourrait contribuer à guider le traitement : en ciblant ces réseaux hypersensibles par thérapie de modulation cérébrale non invasive, par exemple.

 

Cette collaboration de physiciens, de neuroscientifiques et d'anesthésiologistes ouvre ainsi la voie à une approche personnalisée du traitement de la douleur chronique dans la fibromyalgie.

Autres actualités sur le même thème