Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

FIBROMYALGIE : La TCC pour atténuer la douleur

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 4 jours
Arthritis & Rheumatology
La thérapie cognitivo-comportementale peut-elle atténuer la douleur liée à la fibromyalgie ? (Visuel Adobe Stock 618438273)

La thérapie cognitivo-comportementale peut-elle atténuer la douleur liée à la fibromyalgie ? Ce récent essai clinique randomisé, mené par des chercheurs de la Harvard Medical School auprès de patients diagnostiqués avec fibromyalgie, suggère que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pourrait être supérieure, pour calmer la douleur, à une éducation thérapeutique (ETP) adaptée. L’étude, publiée dans la revue Arthritis & Rheumatology démontre en effet une efficacité significative de la TCC à restaurer la qualité de vie.

 

La fibromyalgie, reconnue aujourd’hui comme une « vraie » pathologie touche 1 à 2% de la population mais reste mal connue par les médecins et complexe à diagnostiquer en raison de signes et symptômes communs avec d’autres conditions, dont une douleur généralisée, une fatigue, des difficultés cognitives et une détresse psychosociale. La maladie coexiste souvent avec d'autres problèmes de santé, notamment des rhumatismes, des troubles intestinaux, neurologiques et mentaux. Avec des niveaux de douleur et des comorbidités qui dégradent la qualité de vie et le fonctionnement au quotidien, un risque accru de mortalité prématurée.

La TCC permet de réduire le catastrophisme

L’étude constate que :

 

  • les patients ayant suivi une TCC bénéficient de réductions significatives de leurs symptômes, attribuables au moins en partie à une réduction du « catastrophisme », un état mental caractérisé par des processus cognitifs et des émotions comme le sentiment d’impuissance, la rumination et des plaintes continues de douleur.
  • La neuroimagerie suggère que la TCC exerce ces effets en modifiant la connectivité de régions spécifiques du cerveau. Ainsi, des changements dans les circuits cérébraux qui sous-tendent ce catastrophisme apparaissent être, au moins en partie, à l’origine des bénéfices de la TCC pour les patients atteints de fibromyalgie.

 

Cet essai est donc dans la ligne d’études de plus en plus nombreuses à souligner

les avantages des traitements non pharmacologiques, y compris la TCC, pour lutter contre la douleur chronique,

dont celle associée à la fibromyalgie.

L’auteur principal, le Dr Jeungchan Lee, du Spaulding Rehabilitation Hospital et de la Harvard Medical School relève que mieux identifier les multiples mécanismes biopsychosociaux par lesquels ces traitements contribuent à soulager la maladie peut permettre, plus largement, d’avancer "vers une médecine de précision pour lutter contre les douleurs chroniques »

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème