Actualités

FLUIDITÉ et MÉMOIRE VERBALE : Les femmes sont-elles vraiment meilleures ?

Actualité publiée il y a 2 mois 5 jours 14 heures
Perspectives on Psychological Science
Les femmes ont un léger avantage sur les hommes en ce qui concerne la mémoire et la fluidité verbale (Visuel Adobe Stock 87263668)

Les femmes sont-elles vraiment meilleures pour trouver et retenir des mots que les hommes ? Cette large méta-analyse de la littérature, menée à l'Université de Bergen (Norvège) et publiée dans la revue Perspectives on Psychological Science, confirme « un avantage féminin constant à travers le temps et la durée de vie, mais un avantage qui reste relativement faible ».

 

L’auteur principal, Marco Hirnstein, professeur à l'Université de Bergen, un expert des processus et facteurs biologiques, psychologiques et sociaux qui contribuent aux différences de sexe/genre dans les capacités cognitives, rappelle que jusqu'à cette analyse, la recherche a surtout mis l'accent sur les capacités, dans lesquelles les hommes excellent.

 

« Il est temps de se tourner vers les femmes » !

Un avantage féminin certain pour les capacités verbales

Si les manuels de psychologie prennent pour principe que les femmes sont meilleures pour trouver les mots, en pratique et par exemple : nommer des mots qui commencent par une certaine lettre ou des mots qui appartiennent à une certaine catégorie (comme des animaux ou des fruits), la littérature est plus complexe. L’équipe relève ainsi que la plupart des études n’identifient aucune différence notable dans les compétences et les performances cognitives entre les hommes et les femmes ou alors les résultats d'études restent mitigés voire contradictoires. Cependant, dans certaines tâches, il semble qu'un sexe excelle plus que l’autre ».

 

La méta-analyse des données combinées de toutes les recherches, thèses de doctorat, de maîtrise et études publiées dans des revues scientifiques, portant plus de 500 mesures cognitives chez plus de 350.000 participants, révèle que :

 

  • les femmes font mieux en effet sur les compétences verbales ; cependant si cet avantage est constant tout au long de la vie, il est évalué comme faible ;
  • l'avantage féminin dépend du sexe/genre de l’auteur principal ! Les femmes chercheurs ont tendance à évaluer l’avantage féminin comme plus important, les scientifiques hommes signalent un avantage féminin plus limité.

 

Quelles implications ? Mieux cerner ces compétences selon le sexe est pertinent à au moins 2 égards :

 

  • cela permet de clarifier si l'avantage est réel ;
  • connaître cette différence de sexe/genre permet de mieux interpréter les résultats des évaluations diagnostiques et des recherches, dans lesquelles ces capacités sont testées. Sur un plan clinique, et par exemple dans le diagnostic des démences, savoir que les femmes sont généralement meilleures sur ces compétences est essentiel pour éviter un sous-diagnostic, et pour les hommes, un sur-diagnostic.

 

Enfin, il reste à mieux comprendre et expliquer les voies conduisant à cette supériorité d’un sexe vs l’autre, selon les différentes compétences cognitives.

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème