Actualités

FRACTURES : L’effet mitigé d’une supplémentation de vitamine D

Actualité publiée il y a 5 mois 2 semaines 4 jours
NEJM
La supplémentation en vitamine D ne permet pas de réduire le risque de fractures chez les adultes en bonne santé (Visuel Adobe Stock 298058179)

La supplémentation en vitamine D ne permet pas de réduire le risque de fractures chez les adultes en bonne santé, précise cette large étude d’une équipe du Brigham and Women's Hospital (BWH, Boston), publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM). Bien que ces suppléments de vitamine D soient largement prescrits et utilisés pour maintenir voire améliorer la santé des os, cet essai, « VITAL » conclut à l’absence d’effet de la supplémentation en vitamine D sur les fractures ostéoporotiques majeures.

 

Les auteurs soulignent que les conclusions de nombreuses études déjà publiées sur le sujet sont incohérentes. C’est pourquoi, l’équipe du BWH a mené cet essai clinique, qui aboutit lui-aussi à des résultats peu concluants : « Dans l'ensemble, les résultats de ce vaste essai clinique ne soutiennent pas l'utilisation de suppléments de vitamine D pour réduire les fractures chez les hommes et les femmes en bonne santé générale », précise l'auteur principal, le Dr Meryl LeBoff, endocrinologue.

 

L’étude a suivi durant plus de 5 ans, plus de 25.000 adultes.

 

  • 1.991 fractures ont été recensées chez 1.551 participants au cours du suivi de l’étude ;
  • vs placebo, la supplémentation en vitamine D3 (2000 UI/jour) n'a pas permis de réduire l’incidence totale des fractures, l’incidence des fractures non vertébrales ou de la hanche ;
  • aucun effet de la supplémentation en vitamine D3 n’a non plus été identifié sur l’incidence des fractures ostéoporotiques majeures, des fractures du poignet ou encore des fractures du bassin ;
  • les facteurs de confusion tels que l'âge, le sexe, l’origine ethnique, l'indice de masse corporelle, les taux sanguins de base de vitamine D et l'utilisation préexistante de suppléments de calcium et/ou de vitamine D ne modifient en rien ces résultats.

« Ces résultats ne s'appliquent pas aux adultes souffrant d'une carence en vitamine D ou d'une faible masse osseuse ou d'ostéoporose »,

précisent les chercheurs.

Ainsi, chez les personnes ayant déjà le niveau de vitamine D nécessaire à la santé des os, la supplémentation n’est pas nécessaire au maintien de la santé musculosquelettique.

 

 « Bien que l’essai VITAL ait été conçu à l'origine pour examiner les résultats cardiovasculaires et de cancer, il met parfaitement en lumière les limites de cette supplémentation pour la santé osseuse ».

Plus sur le Blog Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème