Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

GINGIVITE : Le home-test qui la détecte vite

Actualité publiée il y a 9 mois 2 semaines 6 jours
Sensors & Diagnostics
Mieux suivre sa santé buccodentaire a de nombreuses implications en santé y compris en santé cardiovasculaire (Visuel Adobe Stock 593284318)

Mieux suivre sa santé buccodentaire a de nombreuses implications en santé y compris en santé cardiovasculaire. De récentes études ont ainsi sensibilisé au rôle des bactéries orales dans la santé en général. Ce nouveau test à domicile de détection de la gingivite, développé à l’Université de Cincinnati et qui sensibilise déjà sur le papier, aux effets systémiques de la gingivite, va, en pratique, aider le grand public à surveiller sa santé buccodentaire. Présenté dans la revue Sensors & Diagnostics, il analyse la salive pour détecter, en temps réel, la maladie parodontale.

 

Lorsqu’elles ne sont pas traitées, les maladies parodontales peuvent entraîner la perte de dents mais aussi l’accident vasculaire cérébral, une maladie cardiaque et d'autres maladies, comme la polyarthrite par exemple. Les bioingénieurs de Cincinnati ont développé ce nouveau dispositif capable d'avertir du risque précoce de lésions dentaires - dont la carie dentaire- associé aux maladies parodontales telles que la gingivite et la parodontite.

Bientôt un home-test de détection de la gingivite

La gingivite, la première forme de maladie des gencives, est causée par une bactérie. Mais pas n’importe quelle bactérie. L’objectif de l’équipe était donc de pouvoir détecter, dans la salive, la toxine créée par la bactérie responsable de la gingivite. Quel que soit l’agent recherché, la salive contient de nombreux marqueurs et son analyse permet un diagnostic non invasif.  

 

Le test traite ici l’échantillon de salive avec de la fécule pour éliminer la protéine amylase qui peut interférer avec les anticorps qui réagissent aux endotoxines de la bactérie responsable et permet donc de détecter ces endotoxines associées aux maladies parodontales.  

 

Il reste maintenant à le concevoir sous forme utilisable en home-test par le grand public, « mais les résultats sont définitivement prometteurs », concluent les auteurs.


Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème