Actualités

GRIPPE : Un vaccin universel efficace (contre les souches B)

Actualité publiée il y a 3 mois 2 semaines 11 heures
Biomaterials
C’est une nouvelle étape qui vient d'être franchie, avec ce vaccin universel contre la grippe « B » (Visuel Adobe Stock 369400907)

C’est une nouvelle étape qui vient d'être franchie, avec ce vaccin universel contre la grippe « B », développé par une équipe de scientifiques de la Georgia State University : le candidat démontre, dans la revue Biomaterials, sa capacité à induire une protection large et durable contre un large spectre de virus de la grippe B.

 

Les épidémies de grippe constituent toujours une menace majeure en santé publique et les souches de type B ont déjà provoqué plusieurs épidémies sévères de grippe. Environ un quart des cas sont causés chaque année par des virus de la grippe B.

 

La grippe B est associée à 2 lignées de souches génétiquement distinctes, qui déclenchent des réponses immunitaires différentes. Les vaccins contre la grippe saisonnière sont développés avec 1 ou les 2 lignées de virus mais restent limités par la capacité des souches en circulation à échapper au système immunitaire ou à la vaccination. Ces vaccins sont souvent inefficaces car une partie du virus de la grippe (la tête HA) évolue. C’est pourquoi les vaccins doivent être reformulés chaque année.

 

Seul un vaccin antigrippal universel contenant des parties conservées du virus pourrait donc apporter une protection croisée plus substantielle et efficace contre les différentes souches virales en circulation.

 

C’est le concept de ce vaccin à nanoparticules protéiques à double couche, qui comporte une partie stabilisée du virus de la grippe, la tige d'hémagglutinine (HA), ce qui induit des réponses immunitaires réactives et confère une protection immunitaire croisée robuste et soutenue contre les différentes souches du virus de la grippe B.

 

Des tests en culture cellulaire et chez la souris confirment que les nanoparticules sont suffisamment efficacement absorbées pour induire des réponses immunitaires protectrices .

Le vaccin est également décrit comme sûr, biocompatible, biodégradable et hautement immunogène chez l’animal.

Il reste donc à combiner les nanoparticules de la grippe A pour créer un vaccin « encore plus » universel et multivalent contre les grippes A et B.