Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE : En faveur d’un dépistage mental systématique

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 1 semaine
British Journal of Psychiatry
Dans cette étude, un min-questionnaire permet d'identifier les 2 tiers des futures mères ayant un trouble de santé mentale dûment diagnostiqué.

Ces chercheurs britanniques, relayés par le National Health Service (NHS) demandent un dépistage systématique de la santé mentale pendant la grossesse, arguant qu’une future mère sur 4 a des problèmes de santé mentale avant la naissance. Des résultats d’enquête, certes britanniques, mais qui révèlent à quel point, en moyenne bien sûr, les contraintes ou les inquiétudes liées à la grossesse peuvent accroître l’incidence des problèmes de santé mentale chez les femmes enceintes. C’est à paraître dans le British Journal of Psychiatry.

 

Les chercheurs du King's College de Londres et de l'Université de Melbourne (Australie) ont regardé comment un outil de dépistage simple de la dépression pourrait permettre de mieux dépister les femmes ayant des problèmes de santé mentale. Il s’agit d’un outil basé sur 2 questions :

  • Vous êtes-vous souvent sentir déprimée ou désespérée au cours du dernier mois ?
  • Avez-vous ressenti un manque d'intérêt ou de plaisir à faire les choses au cours du dernier mois ?

Ce questionnaire basique étant suivi de questionnaires d’évaluation reconnus, plus détaillés, pour diagnostiquer plus précisément les éventuels problèmes de santé mentale.

 

 

2 questions déjà assez efficaces pour identifier les femmes ayant des problèmes de santé mentale : environ les deux tiers des femmes interrogées ayant répondu « oui » présentent réellement un problème de santé mentale diagnostiqué. Certes, « il en manque environ un tiers… ». Précisément, parmi les 9.963 femmes ayant répondu au premier questionnaire (« Whooley »), 545 ont été évaluées par d’autres échelles de santé mentale, dont 258 qui avaient répondu négativement et 287 positivement. Les femmes ayant répondu positivement s’avèrent :

  • plus susceptibles d’être plus jeune, célibataire et vivant seule, à faible niveau d’études et de revenus ;
  • 66% présentent un trouble de santé mentale dont 45% une dépression.
  • Parmi les participantes ayant répondu négativement, 22% présentent un trouble de santé mentale dont 7% une dépression.

 

 

Si le mini-questionnaire « laisse passer » un pourcentage non négligeable de futures mères présentant un trouble anxieux ou dépressif, l’étude sensibilise néanmoins à un problème de santé publique important et tous les efforts devraient être mis en œuvre par les professionnels de santé pour identifier les femmes susceptibles d'avoir un problème de santé mentale au début de la grossesse.

La dépression et les autres troubles de santé mentale pendant la grossesse peuvent avoir des effets profonds sur l’enfant, la mère et la famille. Il est essentiel que les professionnels de santé puissent les détecter pour orienter ces femmes vers un soutien adapté.

Autres actualités sur le même thème