Vous recherchez une actualité

Actualités

GROSSESSE: L'expression abdominale, un geste risqué toujours pratiqué

Actualité publiée il y a 1 année 3 semaines 3 jours
CIANE

Une femme sur 5 affirme qu’on lui a appuyé sur le ventre pour aider l’expulsion du bébé. L’expression abdominale caractérisée par « l’application d’une pression sur le fond de l’utérus, avec l’intention spécifique de raccourcir la durée de la 2è phase de l’accouchement. Cette pratique, déconseillée par la Haute Autorité de Santé (HAS), pour ses risques et son absence de bénéfice démontré, reste néanmoins toujours largement pratiquée, démontre cette récente enquête du Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE) riche de 25.500 réponses de mères, dont près de 20.000 concernent des accouchements récents (depuis 2010).

L'expression abdominale est pratiquée durant la 2e phase de l'accouchement soit la période allant de la dilatation complète du col à la naissance de l'enfant par les voies naturelles. Selon le rapport de la HAS, si la pratique est d'usage courant, elle ne permet pas d'éviter systématiquement le recours à l'extraction instrumentale ou à la césarienne mais peut retarder leur décision, et est à risque élevé de complications de l'accouchement et peut entraîner également un effet psychologique néfaste chez la patiente.


L'expression abdominale reste pourtant largement pratiquée, selon le CIANE, pour près d'un tiers des premiers accouchements, un accouchement sur 7 pour les accouchements suivants. Si les taux de pratique ont légèrement diminué dans les dernières années (tableau ci-contre), les dernières analyses montrent qu'une femme sur 5 affirme qu'on lui a appuyé sur le ventre pour aider l'expulsion du bébé. Un geste plus fréquent chez les primipares que les multipares ce qui suggère qu'une femme sur 4 sera exposée à la pratique au cours de la vie.

Parmi les femmes ayant subi ce geste, 82% indiquent l'absence de demande de consentement. Ainsi, 18% ont bien été interrogées sur leur accord, et 17% ont accepté, ce qui suggère aussi une absence d'information sur les risque éventuels associés.

Le CIANE souhaite donc sensibiliser les femmes aux dangers de la pratique et appelle les professionnels à cesser cette pratique.

(Visuel@« Labor among primitive peoples. Showing the development of the obstetric science of to-day, from the natural and instinctive customs of all races, civilized and savage, past and present » (1882))

13 mars 2014 Expression abdominale : une pratique formellement déconseillée toujours en vigueur

22 juin 2017 L'expression abdominale toujours en vigueur

Haute Autorité de Santé (HAS) 2007 Recommandations professionnelles L'EXPRESSION ABDOMINALE DURANT LA 2é PHASE DE L'ACCOUCHEMENT

Retrouvez toute l'actualité scientifique et médicale sur la Santé de la Femme et de l'Enfant sur Gynéco Blog et Pédiatrie Blog

Autres actualités sur le même thème

Pages