Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE : Obésité maternelle et risque de malformations congénitales

Actualité publiée il y a 2 années 3 mois 2 jours
BMJ

Ultime avertissement à l’adresse des femmes qui souhaitent concevoir, mais aussi à leurs partenaires et leurs médecins gynécologues : les mamans obèses sont plus susceptibles de donner naissance à des bébés souffrant de malformations congénitales. C’est la confirmation de cette analyse de plus d'un million de dossiers de santé, présentée dans le British Medical Journal.

Cette très large analyse du fameux Karolinska Institutet (Suède) des données maternelles et infantiles de 1.243.957 dossiers du registre suédois des naissances confirme sans appel le lien déjà documenté entre un indice de masse corporelle (IMC) excessif de la mère et le risque d'anomalies congénitales pour l'enfant. Avoir un poids santé devrait être une condition à respecter avant de concevoir, afin de réduire tout risque pour le bébé, et en particulier de défaut cardiaque, l'anomalie de naissance alors la plus fréquente.


Plus la mère est « lourde », plus le risque d'anomalie chez l'enfant est élevé : ainsi, l'analyse montre que les femmes atteintes d'obésité morbide (IMC >40) encourent un risque accru de 37% de donner naissance à un bébé avec un défaut de naissance, vs avec un poids santé. Une augmentation donc très élevée et qui correspond à un risque estimé à 1,3% en valeur absolue : plus d'une femme sur 100 atteinte d'obésité morbide met au monde un enfant atteint d'anomalie(s) congénitale(s). Les défauts cardiaques (cardiopathie congénitale) sont alors les plus fréquents. Précisément, alors que le résultat principal est la présence de défauts de naissance majeurs chez les nourrissons tels que définis par la Classification européenne des anomalies congénitales (EUORCAT) et après prise en compte des facteurs de confusion possibles (dont l'âge maternel, le tabagisme etc…) :

-sur les 1.243.957 nourrissons de la cohorte, 43.550 (3,5%) sont nés avec des anomalies congénitales majeures dont 20.074 malformations cardiaques.

Les taux de nourrissons nés avec des anomalies, dans chaque catégorie de poids maternel sont les suivants :

-insuffisance pondérale : 3,4%

-poids normal : 3,4%

-surpoids : 3,5%

-obésité I : 3,8%

-obésité II : 4,2%

-obésité III (morbide) : 4,7%

Vs un poids maternel santé, le risque d'un défaut de naissance majeur augmente avec l'IMC maternel de :

-5% en cas de surpoids

-de 12% à 37% en cas d'obésité et de manière dose-dépendante avec la sévérité de l'obésité.

Enfin, le risque est plus élevé chez les garçons (4,1%) que chez les filles (2,8%).

Encore une fois, le surpoids et l'obésité sont dans de nombreux cas des facteurs de risque évitables. Les femmes qui veulent concevoir devraient donc s'efforcer en particulier en adoptant un mode de vie sain, de maintenir un poids de santé.

Autres actualités sur le même thème