Vous recherchez une actualité
Actualités

HÉMORRAGIE MÉNINGÉE : L’exercice, le meilleur protecteur cérébrovasculaire

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 4 jours
Scientific Reports
Une demi-heure d’exercice léger par semaine protège efficacement contre l’hémorragie méningée, le trouble le plus meurtrier de la circulation cérébrale

Une demi-heure d’exercice léger par semaine protège efficacement contre l’hémorragie méningée, le trouble le plus meurtrier de la circulation cérébrale, révèle cette équipe de l’Université d'Helsinki. Des données présentées dans les Scientific Reports, qui ne doivent pas faire oublier que le tabagisme reste le principal facteur de risque et que cesser de fumer est le principal moyen de prévenir l'apparition de la maladie.

 

Parmi les troubles de la circulation cérébrale, l'hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) est la forme la plus meurtrière, près de la moitié des personnes atteintes décédant dans les trois mois. La plupart de ces hémorragies résultent d'anévrismes cérébraux rompus, entraînant une circulation sanguine des artères cérébrales dans l'espace situé entre les méninges, les membranes entourant le cerveau, ce qui augmente la pression intracrânienne et réduit la circulation cérébrale. Le taux de mortalité associé étant élevé, de nombreuses équipes travaillent à la recherche des facteurs prédisposants depuis des décennies. Néanmoins, certains facteurs de risque comme le tabagisme et l'hypertension artérielle sont bien documentés.

 

L’absence d’exercice, un autre facteur de risque clé.

Cette étude de suivi centrée sur les effets de l'exercice sur le risque d’HSA menée auprès de 70.000 participants à la cohorte FINRISK révèle qu’une demi-heure d’exercice léger par semaine suffit à réduire le risque d’environ 5% ;

  • Cette réduction apparaît dose dépendante de la quantité et de l’intensité de la pratique mais est constatée quel que soit le type d’exercice : la marche, le vélo ou autres ;
  • même un exercice physique modéré, comme une marche de 30 minutes ou une promenade à vélo 4 fois par semaine, réduit le risque d'environ 20%, indépendamment de l'âge et du sexe du sujet.

 

 

L’exercice élimine même certains effets du tabagisme : l'exercice est certes bien connu pour prévenir de nombreuses autres maladies cardio-vasculaires. Cependant, l'ampleur et la nature de ce bénéfice en particulier, chez des groupes très différents de personnes sont très positives. D’autant que l’exercice induit aussi un effet favorable en cas de tabagisme et d'hypertension artérielle, les autres facteurs de risque connus d’HSA. Pour les fumeurs en particulier, l'exercice réduit même ce risque deux fois plus qu’en population générale.  

 

« Il ne faut pas oublier pour autant que le tabagisme reste le principal facteur de risque d’HSA et que cesser de fumer est le principal moyen de prévenir l'apparition de la maladie. Enfin, même en l'absence de preuves scientifiques précises sur le mécanisme d'action biologique produit par l'exercice, la réduction du risque peut sans doute s’expliquer par la réduction de l'état inflammatoire systémique, qui affecte également les parois des artères cérébrales. »

Autres actualités sur le même thème