Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

HORLOGE et ALIMENTATION : Concentrer ses apports le matin ne change que la faim

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 1 semaine
Cell Metabolism
« Petit-déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un pauvre » ? (Visuel Adobe Stock 323895931)

« Petit-déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un pauvre » ?

Concentrer l’essentiel de ses apports caloriques tôt dans la journée, pour se caler avec l’horloge et le début de la période d’activité, réduit la faim pour le reste de la journée, mais n'affecte pas le métabolisme et la combustion des graisses, souligne de manière plutôt surprenante, cette équipe de nutritionnistes de l'Université d'Aberdeen (Écosse). En d’autres termes, cette étude publiée dans Cell Metabolism, suggère que prendre son plus gros repas tôt ou tard dans la journée n'affecte pas significativement la façon dont le corps métabolise les calories.

 

L’idée généralement reçue et même soutenue par de nombreuses études serait que consommer la majeure partie de ses calories quotidiennes le matin pourrait favoriser la perte ou le maintien du poids, en permettant de brûler plus de calories plus rapidement. En fait, conclut cette étude, prendre son plus gros repas le matin permet certainement d’avoir moins faim plus tard dans la journée, ce qui, en pratique, facilite la perte ou le maintien du poids.

Alors, la chrononutrition, un mythe ?

« Il existe de nombreux mythes entourant le moment où l'on mange et comment cela peut, éventuellement, influer sur le poids corporel et la santé », rappelle l’auteur principal,  Alexandra Johnstone, chercheur et professeur de nutrition à l'Université d'Aberdeen. «Cette théorie est basée sur la prise en compte du rythme circadien. Cependant, nous avons décidé de réexaminer la question et nous sommes demandé comment, exactement, l'heure de la journée peut interagir avec le métabolisme ».

 

L’étude, menée auprès de participants en surpoids ou obèses, mais autrement en bonne santé,  assignés au hasard à consommer l’essentiel de leurs calories le matin, soit le soir pendant 4 semaines, suivant tous un régime alimentaire isocalorique (30 % de protéines, 35 % de glucides et 35 % de matières grasses), montre que :

 

  • les dépenses énergétiques et la perte de poids totale sont similaires pour les régimes du matin et du soir ;
  • les participants ont perdu en moyenne un peu plus de 3 kg au cours de chacune des périodes de test de 4 semaines ;
  • l’appétit cependant est mieux contrôlé avec un petit-déjeuner plus copieux qui apporte une meilleure satiété tout au long de la journée.

 

Et le jeûne intermittent ? Ces données posent question sur les effets maintenant bien documentés du jeûne intermittent dont certaines formes consistent à concentrer les apports alimentaires sur une plage de temps réduite de la journée, et plutôt diurne au début de la période d’activité. Cependant, les auteurs expliquent que leurs résultats ne sont pas contradictoires et suggèrent que les bénéfices de ce type de jeûne intermittent sur la journée, pourrait être bénéfique juste sous condition de ne pas dérégler les rythmes circadiens.

 

Ensuite, à chacun son rythme : « Une chose qu'il est important de noter est qu'en ce qui concerne le moment et les régimes, il n'y a probablement pas de régime standard qui convienne à tous ».

Plus sur le Blog Nutrition
Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités