Vous recherchez une actualité
Actualités

HTA : La traiter ralentit aussi le déclin cognitif

Actualité publiée il y a 9 mois 4 semaines 20 heures
AHA
Traiter l'hypertension artérielle permet de réduire aussi le déclin cognitif

Cette étude d'une équipe de la Mailman School of Public Health de l'Université Columbia confirme l’hypertension artérielle (HTA) comme un facteur accélérateur de déclin cognitif chez les adultes d'âge moyen et plus âgés, mais ouvre aussi l’espoir qu'en traitant l'HTA il serait possible de ralentir la progression du déclin cognitif. Ces données présentées lors de la session scientifique American Heart Association's Hypertension 2019 sont primordiales, alors que l'hypertension artérielle et le déclin cognitif sont aujourd'hui les 2 affections les plus couramment associées au vieillissement.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L’auteur principal, le Dr L.H. Lumey, professeur d'épidémiologie à la Columbia rappelle en préambule que l’HTA touche aujourd’hui un milliard de personnes dans le monde. Son équipe s’est concentrée sur la relation entre la santé cérébrale et l'hypertension artérielle, un lien qui suscite un intérêt croissant. En effet l'hypertension artérielle induit des effets néfastes sur les vaisseaux sanguins cérébraux, ce qui peut également affecter la mémoire, le langage et les capacités de réflexion.

L'hypertension artérielle et son traitement peuvent-ils influer sur le déclin cognitif ?

Ici, l’HTA est définie comme une pression artérielle systolique égale ou supérieure à 140 mmHg et une pression artérielle diastolique égale ou supérieure à 90 mmHg et / ou un traitement antihypertenseur. Selon les directives de l'American Heart Association, l'hypertension artérielle est définie par une pression artérielle systolique de 130 mmHg ou plus, ou par une lecture diastolique de 80 mmH ou plus.

L’étude observationnelle porte sur les données collectées de 2011 à 2015 auprès de 11.000 adultes participant à la China Health and Retirement Longitudinal Study (CHARLS). Son objectif : évaluer dans quelle mesure l'hypertension artérielle et son traitement peuvent influer sur le déclin cognitif. Les chercheurs ont interrogé des participants à domicile sur leur traitement contre l'hypertension artérielle, leur niveau d'éducation et ont pris en compte leur environnement rural ou urbain. Les participants ont également passé des tests cognitifs. L’analyse montre que :

  • les scores globaux de cognition ont diminué pour la plupart des participants au cours des 4 années de suivi de l'étude ;

 

  • les participants âgés de 55 ans et plus souffrant de HTA ont présenté un taux de déclin cognitif plus rapide que les participants traités pour une pression artérielle élevée et les participants exempts d’HTA ;
  • le taux de déclin cognitif s’avère similaire entre les participants qui suivent un traitement contre l'hypertension et ceux exempts d’HTA.

 

 

L’enseignement de cette étude est la nécessité d’élargir le dépistage de l'hypertension artérielle, en particulier pour les populations à risque, car beaucoup de personnes ne savent pas qu'elles ont une HTA -qui peut donc contribuer au déclin cognitif. Le second message est bien sûr de traiter l'HTA. L'étude montre en effet que son traitement annule cette accélération du taux de déclin cognitif.

L’équipe va maintenant chercher à comprendre précisément comment et quels traitements antihypertenseurs peuvent protéger contre le déclin cognitif et examiner les processus sous-jacents à cette corrélation HTA et déclin cognitif.

Autres actualités sur le même thème