Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

HYPERACTIVITÉ, AUTISME : Un test simple du regard

Actualité publiée il y a 2 années 1 jour 11 heures
Frontiers in Neuroscience
Le regard pourrait également révéler le trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ainsi que le trouble du spectre autistique (TSA) (Visuel Adobe Stock 270840689)

Alors que le lien entre la schizophrénie et des mouvements anormaux des yeux a déjà été bien établi, cette équipe de l’University of South Australia, suggère aujourd’hui que le regard pourrait également révéler le trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ainsi que le trouble du spectre autistique (TSA). L’étude, publiée dans la revue Frontiers in Neuroscience, confirment les yeux comme une fenêtre ouverte sur le cerveau.

 

1 enfant sur 100 présente un TSA, 5 à 8 % des enfants sont diagnostiqués avec un TDAH. Le trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) est un trouble neurodéveloppemental caractérisé par une activité excessive, une difficulté à rester concentré et une difficulté à contrôler les comportements impulsifs. Le trouble du spectre autistique (TSA) est également une condition neurodéveloppementale dans laquelle les enfants se comportent de manière répétitive, ont des difficultés de communication, d’interaction et d’apprentissage.

On dit souvent que « les yeux disent tout »,

écrivent ces neuroscientifiques de l'Université Flinders et de l'Université d'Australie du Sud. Cela comprend des troubles neurodéveloppementaux tels que les TSA et le TDAH, démontre cette recherche, la première du genre, via l’analyse d’enregistrements de la rétine.

Des signaux spécifiques de la rétine associés au TDAH et au TSA

Ce sont ainsi de nouveaux biomarqueurs qui viennent d’être identifiés pour chacune des conditions, à l’aide d’un « électrorétinogramme» (ERG) - un test de diagnostic qui mesure l'activité électrique de la rétine en réponse à un stimulus lumineux. L’expérience révèle que les enfants atteints de TDAH présentaient une énergie ERG globale plus élevée, tandis que les enfants atteints de TSA présentaient une énergie ERG réduite.

 

L’auteur principal, le Dr Paul Constable, optométriste à l'Université Flinders confirme ces résultats préliminaires comme très prometteurs pour l'amélioration du diagnostic et des traitements de ces 2 troubles : « Le TSA et le TDAH sont les troubles neurodéveloppementaux les plus courants diagnostiqués dans l'enfance. Mais comme ils partagent souvent des traits similaires, poser le diagnostic reste long et complexe ». L’analyse de la réponse de la rétine aux stimuli lumineux va permettre de développer un outil diagnostique plus précis et plus précoce pour ces 2 troubles mais également pour d’autres conditions neurodéveloppementales.

 

Comment ça marche ? Les signaux rétiniens passent par des nerfs spécifiques qui les génèrent, donc en identifiant les différences de signaux et en les localisant sur ces voies spécifiques les chercheurs identifient des caractéristiques spécifiques chez les enfants atteints de TDAH et de TSA - et très probablement, atteints d'autres conditions neurodéveloppementales. La recherche apporte ainsi de nouvelles données sur des changements neurophysiologiques qui non seulement caractérisent le TDAH et le TSA, mais différencient ces 2 troubles.

« En fin de compte, nous confirmons que les yeux peuvent nous aider à comprendre le cerveau.

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour mieux caractériser ces anomalies des signaux rétiniens, spécifiques à ces troubles et à d'autres troubles neurodéveloppementaux, ce que nous observons ici constitue de nouveaux biomarqueurs prometteurs ».

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités